Van der Plaetsen ne manque pas d’ambition depuis son retour.

Plus de sept mois après avoir annoncé son cancer des testicules, découvert grâce à un contrôle antidopage en septembre, Thomas Van der Plaetsen est de retour sur le devant de la scène. Doucement mais sûrement, le décathlonien a retrouvé ses sensations et a retrouvé le chemin de la compétition il y a une semaine à Jambes et s’alignera au meeting de Genève ce samedi.

"Me sentir athlète m’a manqué", avait-il confié à l’aube de son retour à la compétition. "Tout doucement, je retrouve mon rythme et, j’insiste, il est important pour moi de retrouver ces sensations en tant qu’athlète."

Tout sourire à l’idée de se mesurer à d’autres concurrents, le Gantois de 24 ans est conscient du chemin parcouru depuis octobre et l’annonce de son cancer. Il ne veut pas crier victoire, mais l’optimisme règne toutefois. "Je fais constamment des tests et pour l’instant, tous les signes sont positifs. C’est surtout dans la tête, mais j’essaie de rester concentré uniquement sur le positif. J’espère évidemment que tout va bien et que mon corps est en bonne santé."

Pour sa reprise, le Spike d’Or 2014 s’était aligné sur 200 m et à la hauteur, mais son objectif est de retrouver son rang dans les épreuves combinées. Le médaillé de bronze de l’heptathlon aux Mondiaux en salle de Sopot l’année dernière vise tout simplement le doublé à Gwangju (Corée du Sud), lieu de la prochaine Universiade (03-14/07), deux ans après sa médaille d’or à Kazan.

"Pour l’instant, c’est la plus chouette compétition à laquelle j’ai participé avec une des plus dures journées de compétition lors du 2e jour (de 9h30 à 22h), c’était une vraie bataille. Une nouvelle médaille est dans mes cordes. Peu de monde connaît la compétition puisque le niveau est peut-être moindre, mais c’est une impressionnante organisation, comme les Jeux !" Et les Jeux justement, Thomas entend bien en être en 2016 et ça passera peut-être par une performance en Asie.