Ça passe encore pour Tim Brys et Niels Van Zandweghe ! Notre Deux de couple poids légers a réussi son retour à la compétition, à Poznan, en se qualifiant brillamment pour la finale A de leur épreuve à l’Euro d’aviron. Brys et Van Zandweghe n’avaient plus concouru depuis le Mondial, en août 2019, à Linz, où ils s’étaient qualifiés pour les Jeux de Tokyo en remportant la finale B, une victoire synonyme de septième place générale.

Avec quinze équipages engagés dans leur catégorie, les Belges ont tenu leur rang, s’offrant d’abord, en série, un test grandeur nature face aux Allemands. Ceux-ci ont gagné de peu avec un chrono de 6’15’’76 (pour 6’16’’65 au duo belge) au terme des 2.000 m de l’épreuve. L’Allemagne est championne d’Europe en titre, devant l’Italie, qui n’a pas forcé son talent pour remporter sa série en 6’22’’96 devant la Slovaquie.

Et c’est précisément face aux Italiens que Brys et Van Zandweghe se retrouvaient en demi-finales. Après avoir bien contrôlé la course, nos compatriotes se sont encore classés deuxièmes en 6’19’’56 (pour 6’18’’82 aux Transalpins) alors que les Allemands remportaient la deuxième demi en 6’19’’68 devant la surprenante Pologne.

Aucun doute : en l’absence des Irlandais, champions du monde en titre, le podium européen se jouera bien entre l’Allemagne, l’Italie et la Belgique en Deux de couple poids léger !

Mais ce n’est pas tout ! En Skiff poids léger, Tibo Vyvey, 19 ans, a créé la surprise en se qualifiant lui aussi pour la finale… Alors qu’il est l’un des plus jeunes engagés de cet Euro, le Brugeois s’est classé troisième de sa demi-finale en 6’57’’33, soit le… troisième chrono des douze demi-finalistes !

Tibo était arrivé à ce stade de la compétition en terminant déjà troisième de sa série(en 7’07’’13), puis en se classant en ordre utile lors des repêchages, vendredi.

En Deux de couple, Pierre De Loof et Ruben Claeys (5e au Mondial espoirs 2017 et 11e à l’Euro seniors 2018) disputeront, eux, la finale B (places 7 à 12) après avoir échoué à la quatrième place (la plus mauvaise !) de leur demi-finale, en 6’27’’75, chrono très proche de celui qu’ils avaient signé en série (6’27’’11).