En ce mois de janvier, Bangkok est la capitale mondiale du badminton ! Du moins pour ceux qui ont osé s’y aventurer avec cette crise sanitaire… La Fédération internationale a, en effet, regroupé en Thaïlande deux tournois à 1 million $ et la finale du World Tour, à 1,5 million $, en trois semaines, à savoir du 12 au 17, du 19 au 24 et du 27 au 31, alors que les rendez-vous en Estonie et en Suède (deux 10.000 $) ont été annulés.

Ceci dit, ces rendez-vous thaïlandais sont dévalués par l’absence des Chinois et des Japonais, interdits de sortie par leurs autorités. Pour d’autres raisons, aucun Belge n’est engagé. Seule Lianne Tan avait, il est vrai, l’opportunité d’intégrer un tableau de simple de 32… Et encore, en tant que réserviste !

"Finalement, vu les forfaits, Lianne aurait pu participer. Mais, en accord avec son coach, elle avait décidé de ne pas prendre le risque d’un tel déplacement, avec toutes les formalités qu’il sous-entendait, sans avoir la certitude de jouer", explique Frédéric Gaspard, le DT francophone. "Pendant la période des fêtes, elle a coupé pendant une dizaine de jours, ce qui ne lui était plus arrivé depuis longtemps. Et elle a désormais repris l’entraînement, même si les perspectives de compétition sont lointaines avec ce virus présent partout dans le monde."

La saison des Belges en péril…

Entre reports et annulations, le calendrier du mois de février s’est complètement vidé ! Exit l’Iran, le Canada et l’Autriche (trois 25.000 $)… Les premières échéances des élites belges se situe, maintenant, début mars, du 2 au 7 (Suisse) et du 9 au 14 (Allemagne), deux tournois à 200.000 $ où ils seront, bien entendu, nombreux à se précipiter pour engranger des points au ranking olympique.

À l’heure actuelle, seule Lianne Tan (23e) figure en ordre utile en vue des Jeux de Tokyo. Et seul Maxime Moreels (97e) peut encore espérer améliorer son rang pour décrocher sa sélection. Pour autant que les compétitions qualificatives ne soient pas annulées ou reportées après Tokyo !

Car, au rythme actuel, la saison des Belges est bel et bien en péril…