Cinq Belges étaient engagés, à partir de ce mardi, à l’Open d’Allemagne, disputé à Saarbrücken. En attendant Lianne Tan et Clara Lassaux qui entreront en lice, mercredi, en simple dames, nos trois représentants masculins n’ont, hélas, pas réussi à franchir le cap du premier tour de cette compétition très relevée parce qu’elle sera sans doute la dernière d’une année pourrie par la crise sanitaire.

Pas gâté par le tirage au sort qui lui avait désigné l’Indien Jayaram (n°61 mondial) comme premier adversaire, Maxime Moreels (n°97) a été bousculé par celui-ci. Jayaram a non seulement aligné les coups gagnants, mais aussi poussé notre compatriote à la faute, comme en témoigne l’évolution du score dans les deux sets (0-6, 5-13, 7-20 dans le premier ; 3-6, 5-17, 7-20 dans le second). S’il n’a jamais baissé les bras, le Nivellois de 29 ans s’est donc incliné sur un double 8-21.

Auparavant, Julien Carraggi (20 ans/n°210) a résisté comme il a pu au Danois Christophersen (n°121). Dans la première manche, le marquoir affichait 5-5 quand son rival creusa une première fois l’écart (5-9, 6-14, 10-17) avant de conclure (10-21). Dans la deuxième, le jeune Bruxellois s’accrocha encore mieux, jusqu’à 9-10, avant de malheureusement lâcher prise (9-15, 13-16, 14-18) et de s’incliner (14-21).

Finalement, seul Elias Bracke (22 ans/n°188) est parvenu à remporter un set, le premier de la rencontre qui l’opposait au Suisse Kuenzi (n°189). Comme leur classement mondial l’indique, aucun des deux adversaires ne parvint à prendre plus de deux points d’avance jusqu’à 17-17 avant que Elias ne parvienne à conclure (21-19). Mais le Suisse reprit rapidement ses esprits pour remporter la deuxième manche quand il enfila quatre points, de 15-14 à 15-18, pour rétablir l’égalité (17-21). Le troisième set fut complètement à sens unique (1-7, 5-16, 7-19) et se solda par un 9-21 bien cruel pour notre compatriote…