Delfine Persoon rêvait d’une revanche, mais celle-ci n’a pas eu lieu. Un peu plus d’un an après avoir abandonné son titre WBC à Katie Taylor, le 1er juin 2019 au Madison Square Garden de New York, dans des circonstances discutables (une victoire aux points flattée pour son adversaire), Delfine Persoon s’est inclinée aux points (98-93, 96-94, 96-94) devant l’Irlandaise, ce samedi, à Brentwood, dans le nord-ouest de Londres, au cours d’un gala disputé à huis-clos.

Cette victoire face à la championne olympique 2012, dont le palmarès était de 15 victoires en 15 combats depuis ses débuts professionnels, Delfine Persoon (44-2) y tenait particulièrement après le verdict de leur première confrontation qu’elle avait vécu comme une injustice. Vexée par les critiques, Katie Taylor voulait, quant à elle, rétablir son honneur et livrer la prestation que beaucoup attendaient d’elle.

Nez cassé ?

Comme attendu, notre compatriote a boxé sur un rythme très élevé dès le début des échanges, prenant le centre du ring. C’est pourtant Taylor qui touchait la première avec un joli crochet gauche. Plus technique, plus mobile, l’Irlandaise esquivait assez facilement les coups décochés par la Belge dont la pommette droite enfla méchamment lors du deuxième round. « Un punch ! » pour l'arbitre Ian John Lewis. « Un coup de tête » lui répondit Persoon, qui s'était peut-être cassé le nez dans l'aventure.

© Matchroom

Un nouveau mauvais coup fit réagir la Flandrienne dans le 3e round, au cours duquel la championne en titre prouva son adresse via quelques contres bien menés. L’Irlandaise, touchant en haut comme en bas, semblait avoir retenu la leçon de New York et ne se laissait pas enfermer dans les cordes ou embarquer dans une guerre dont elle ne sortirait que difficilement gagnante.

"Je respecte le résultat : elle méritait de gagner"

Malgré un pressing constant, Delfine Persoon, elle, trouvait rarement la bonne distance et touchait trop peu pour réellement inquiéter son adversaire. Le scénario se poursuivit, hélas, jusqu’à la fin d’un combat toujours aussi intense, où les qualités physiques de la Belge auront à nouveau marqué les esprits, mais où le verdict ne souffre cette fois pas de discussion.

"Cette fois, je respecte le résultat", expliqua sportivement la championne belge. "Le poids a fait une grande différence. En mars dernier, j’étais encore à 57 kg. J’ai mangé autant que possible mais je sentais que cette fois je n’avais pas la puissance pour lui faire mal. C’est une très bonne boxeuse au plan technique, elle se déplace bien et si on n’arrive pas à lui faire mal, elle disparaît. Je n’ai pas de problème à reconnaître qu’elle méritait de gagner ce samedi soir."


De son côté, Katie Taylor se félicitait d'avoir répondu aux critiques. "C’était un autre grand combat. Pour la plus grande partie de celui-ci, j’ai boxé plus intelligemment que la première fois. J’ai réussi à mieux garder mes distances, ce qui n’est pas évident face à quelqu’un qui avance tant et plus. Ces deux combats contre Delfine étaient excellents pour la boxe féminine, c’était un grand spectacle. Maintenant je vais pouvoir me tourner vers de nouveaux challenges."