Ancienne championne WBO des poids super-moyens (-76,205 kg), ayant également tenté sa chance pour les titres WBA, WBC et IBF en moyens (défaite aux points face à l'Américaine Claressa Shields en 2018), Femke Hermans se prépare pour un nouveau challenge de taille.

Le 7 novembre prochain, en Suède, la Brabançonne de 30 ans (9 victoires, 3 défaites) devrait, en effet, affronter Patricia Berghult (14-0) pour le titre WBC World interim et la ceinture IBO des… super-welters (-69,853 kg) dont s'est emparée la Nordique.

"Les contrats doivent encore être signés mais nous avons l’accord de la WBC, de l’IBO et de la commission concernée en Suède", précise-t-elle. "Claressa Shields détient le titre WBC World de la catégorie et, si pour l’une ou l’autre raison, elle venait à abandonner cette ceinture, mon combat aurait alors le titre mondial comme enjeu."

© D.R.

Femke Hermans avoue qu'elle ne connaissait pas spécialement bien Berghult avant de la découvrir en vidéo. "L’an dernier, elle avait affronté Hanna Rankin pour remporter ces deux titres que j’aurais moi-même pu convoiter si je n’avais pas été opérée", précise la boxeuse, qui devra décliner l'invitation de se produire à Bruxelles début octobre. "Je suis convaincue que cela fera un beau combat. En tout cas, ma préparation de neuf semaines a déjà débuté."

Femke Hermans, qui peut "facilement jouer avec son poids, ce qui est un avantage puisqu'il me permet de passer d'une catégorie à l'autre assez facilement", s’entraîne depuis quelques mois à Élite Enghien où, dit-elle, elle a beaucoup évolué dernièrement. 

© D.R.

"Nicolas Vinet a apporté une approche professionnelle du métier que je n’avais pas forcément avant. Pour lui, les excuses ne comptent pas ! J'ai eu besoin d'un petit temps d'adaptation. On se donne toujours à fond aux entraînements et j’avais vraiment besoin de cette discipline pour devenir meilleure. Ma condition physique est excellente. Je suis plus puissante, j’ai plus de punch, j’appuie mieux mes coups : j’ai hâte de montrer mon évolution au cours d’un grand combat."

Son entraîneur est en tout cas convaincu que Femke Hermans va encore étonner. "J'ai modifié pas mal de choses dans sa boxe et elle a eu le courage d'accepter ces changements, avec beaucoup de respect", explique Nicolas Vinet. "C'est une machine ! Et je la vois bien remporter ces deux ceintures en Suède"