Après dix-mois sans compétition, une longue absence due à la crise sanitaire qui a éclaté l’an dernier et à des tests Covid dont le Belge, d’abord, puis deux de ses adversaires ont été victimes plus récemment, Francesco Patera est enfin remonté sur le ring, ce vendredi, à l’Allianz Cloud de Milan au cours d’une soirée mise sur pied par Matchroom Boxing.

Opposé à l’Italien Nicola Henchiri pour ce combat de rentrée en huit rounds, le  poids léger limbourgeois de 27 ans a pris les deux premiers reprises à son compte, travaillant par courtes séries, avant de voir son adversaire gagner en confiance et tenter plus de choses. Dans un style très peu orthodoxe, Henchiri a considérablement gêné Patera dans les rounds 3 à 5, notre compatriote devant rester sur ses gardes pour ne pas se faire surprendre. Et Patera fut bien inspiré de chasser les doutes nés d’une prestation moins qualitative que ce qu’il a l’habitude de proposer (mais un manque de repères et de rythme après cette longue absence explique sans doute bien des choses...) dès le début des sixième et septième reprises. 

Dans le huitième round, Henchiri, visiblement fier d’avoir posé autant de problèmes à son opposant, joua au chat et à la souris pendant trois minutes mais la victoire de Patera était scellée à l’unanimité par les trois juges (79-74, 78-74, 78-74). Cette 24e victoire (pour 3 défaites) permet à notre compatriote de se rappeler au bon souvenir de tous, en espérant que le Gant d’or 2020 recevra rapidement la chance mondiale qu’il mérite.