Le 26 juin prochain, à La Louvière, Brice Bula Galo va retrouver une salle qu’il connaît bien. C’est, en effet, au Hall omnisports de Bouvy, que le boxeur de 34 ans, qui a fait ses classes dans la région du Centre, se produira à l’occasion de son 15e combat pro (11 victoires, 2 défaites, 1 nul). Sacré champion de Belgique des welters en 2018, Bula Galo s’est, en effet, vu offrir une nouvelle chance de s’approprier une ceinture nationale, cette fois dans une autre catégorie de poids. Ce sont ici les super-légers (-63,503 kg) qui sont concernés, Antoine Vanackère ayant abandonné le titre remporté au mois de décembre dernier face au Nicaraguéen Bryan Mairena. 

Face à lui se présentera Surik Petrosyan, beau vainqueur d’Anthony Loffet pour le titre francophone le 3 avril dernier à Visé. Âgé de 25 ans, le boxeur du Boxing Team Bellini, le club qui organisera la soirée, entend bien prolonger la dynamique positive dans laquelle il est inscrit, lui qui compte 7 victoires en 7 combats dont deux avant la limite. "On se connaît, c’est un adversaire que je respecte beaucoup et je pense que cela fera un beau championnat de Belgique", lance Brice Bula Galo, qui avait été battu aux points par Mohamed El Marcouchi pour un titre IBO Continental en super-légers, fin mars, à Ixelles. "J’aurais dû boxer normalement à Bruxelles le 19 juin mais dans un combat sans enjeu. Après réflexion, j’ai donc préféré me désengager pour honorer cette invitation à boxer pour la ceinture nationale. Je pense que c’est un choix logique, dicté par des raisons sportives. C’est un beau challenge que de tenter de m’emparer d'un titre national dans une deuxième catégorie de poids."

Mais Surik Petrosyan, qui s’attendait à devoir affronter Sohaib Sialiti (le champion de la ligue flamande) avant que celui-ci ne renonce, ne l’entend évidemment pas de cette oreille. La préparation des deux hommes a déjà débuté, les pensées des boxeurs étant orientées vers cette date du 26 juin...