Parmi les boxeurs invités à se produire dans le cadre du Legendary Icon Tour de Floyd Mayweather, vendredi dernier, à la Lotto Arena, figurait Yves Ngabu.

Le Flandrien a foncé lorsqu’on lui fait la proposition.

« Je suis un grand fan de Floyd, et si vous vous souvenez bien, j’ai déjà passé 8 semaines en camp d’entraînement chez lui aux Etats-Unis. j’avais aussi vu le ‘Mayweather-Maidana 2’ à Las Vegas. C’est un boxeur que j’admire. »

S’il n’a pas eu beaucoup le temps de s’exprimer sur le ring (« on a fait un peu de palettes avec mon entraîneur, on a un peu bougé... »), Yves Ngabu a eu l’occasion de revenir sur sa défaite en octobre dernier, à Londres, où il a perdu son titre européen des lourds-légers.

« On peut dire ce qu’on veut sur ce combat, mais c’était une très bonne expérience », dit-il. « J’ai boxé un championnat d’Europe à l’étranger, devant des milliers de spectateurs. Concernant le combat proprement dit, je trouve que l’arbitre l’a arrêté trop tôt. J’étais certes touché mais j’étais bien dans le combat. Je savais qu’en tant que Belge, là-bas, ce serait compliqué. J’ai mis le turbo un peu trop tard, c’est mon seul regret. »

Ce début d’année a aussi coïncidé avec une mauvaise surprise pour le boxeur de Roulers puisque l’un des tests antidopage commandé par la Vada, effectué hors compétition, a révélé un résultat « anormal ».

« Mon management s’en occupe. J’ai tout entendu : dopage, stéroïdes, çi et ça. Mais pour le reste… La seule information officielle qui a été communiquée, c’est ce « résultat anormal ». J’aimerais en parler davantage mais on m’a recommandé d’attendre. J’ajoute simplement que j’ai été contrôlé de nombreuses fois, c’était la 4e ou la 5e fois en 6 mois.»

Craint-il une longue suspension ? « Non, pourquoi aurais-je peur ? Vous savez, je m’entraîne comme d’habitude, chaque jour, et on est même déjà en train de régler le prochain combat. Je travaille à mon poids pour passer en mi-lourds. Je suis à 88 kg en ce moment. »

Et notre compatriote entend bien rester à Sheffield où il est, dit-il, « super heureux ». « Je m’épanouis vraiment au milieu de tous ces excellents boxeurs, je vais voir des réunions. Vraiment, j’apprends beaucoup ! »