Ses mains couvrent son visage. Au bout de plus de 8 heures, 31 minutes et 55 secondes d’effort, dépassé par les émotions, Bram Van der Plas a du mal à y croire. Il faut dire qu’il s’alignait pour la toute première fois sur la distance reine, soit 3 kilomètres de natation, 180 à vélo et 42 à pied. « Trop de choses passent dans ma tête actuellement, c’était tellement difficile », déclare-t-il une fois la ligne passée, alors que ses larmes coulent.

Bram Van der L’athlète de l’équipe Triathlon Dendermonde n’a ensuite plus aperçu personne. Si ce n’est au bout du vélo, quand Bram Van den Buverie arrivait dans la tente de transition alors que lui sortait. Le trou a ensuite tout de suite été creusé à pied. Après un tour, il comptait déjà 5 minutes d’avance sur son dauphin. Sur un Ironman, tout peut se passer jusqu’à la fin, mais on voyait mal comment la course pouvait lui échapper. « J’ai eu très dur dans les deux derniers tours à pieds. On me disait que ça ne revenait pas, mais je ne pouvais pas réaliser ce qui était en train de se passer », raconte le vainqueur. Au final, il devance Antoine Didier de 9 minutes et Hans Van den Buverie de 19 minutes. Côté féminin, c’est Bieke Trenson qui s’impose en 10h20’40’’.

Sur le Half (1,9-90-21), on notera la victoire de Pamphiel Pareyn en 3h57’58’’ devant Victor Alexandre et Fabian Rahn. Le coéquipier de Van der Plas a vu son principal concurrent revenir sur lui sur le début de la course à pied avant de porter une attaque victorieuse à 10 kilomètres de l’arrivée. « Je suis vraiment heureux », sourit le jeune papa. « C’était une belle bataille, sur une super course. » Chez les femmes, c’est Alexandra Tondeur qui s’est logiquement imposée.