Bree 83 Anvers (ap) 78

BREE Il y avait bien longtemps que les partisans limbourgeois n'avaient plus autant vibré. Pourtant, après un départ engagé des deux formations, c'est Anvers qui s'en sortait le mieux grâce à Norvell et Matela (12-20, 10e). Mais Bree est une équipe assez surprenante qui pratique plus un basket au feeling que sur jeu placé.

Si Torbert était le premier à allumer la mèche, c'est surtout Basssette et sa puissance sous l'anneau qui permettaient à Bree de reprendre le contrôle de la partie... à la 38e minute (63-62). "Je suis heureux car nous n'avons jamais baissé le bras , soulignait Chris Finch. Il est clair qu'après une aussi longue absence, on ne peut qu'être satisfait de l'apport de Reggie qui a su nous insuffler cette énergie qui nous manquait pour inquiéter Anvers."

Mais les Métropolitains sont des hargneux. Même menés à quelques secondes du terme après un important passage à vide, ils purent compter sur la vista de Norvell pour les propulser en prolongation (67-67). Cette débauche d'efforts ne servit cependant à rien car Horner, en difficulté jusque-là, planta deux bombes successives, suivies quelques instants plus tard par une dernière de Bassette, qui ponctuait un magnifique retour.

"Nous avons été confrontés à une équipe de Bree très physique qui a su trouver les ressources au bon moment , expliquait le coach Shivek. Nous avons été battus pas une splendide formation et son fighting-spirit exemplaire. Je lui tire mon chapeau."



© La Dernière Heure 2007