Vice-championne d’Europe ! Chloé Caulier a signé ce lundi, à Moscou, le plus beau résultat de sa carrière en décrochant, à 24 ans, la médaille d’argent européenne en bloc, sa discipline préférée. La Hennuyère n’a été devancée que par la Russe Meshkova, la médaille de bronze revenant à la Serbe Gejo. Comme la jeune Russe (20 ans !), Chloé a atteint le sommet des quatre voies proposées, mais elle a dû s’y reprendre à trois reprises lors de sa dernière montée, soit une de plus que Meshkova.

"Le titre s’est joué sur un détail, une prise intermédiaire. Je ne peux donc m’empêcher d’avoir un petit regret. Ceci dit, je suis heureuse parce que je reviens de loin. L’an dernier, j’étais au plus mal et me voilà vice-championne d’Europe. C’est incroyable ! L’escalade est le plus beau sport du monde..."

Le cri du coeur pour la championne de Belgique en bloc, également étudiante en Kiné à Louvain-la-Neuve, qui a traversé une mauvaise passe en 2019, mais qui a été ramenée sur la bonne voie par son coach mental.

"Je dois beaucoup à Jean Colinet. Je pense que, sans lui, je n’en serais pas là. L’an dernier, j’ai connu la pire saison de ma carrière. Je ne savais pas pourquoi. En août, j’ai décidé d’un break ! C’est à ce moment que Jean est arrivé. Nous sommes revenus aux bases, c’est-à-dire à ma discipline, le bloc, sans se prendre la tête pour les deux autres, la vitesse et la voie. Notre sport compte trois disciplines (vitesse, bloc, voie), réunies en une, le combiné, aux Jeux. Je n’étais pas préparée à ça."

Sortie première des qualifications, dimanche, devant la Tchèque Adamovska et la Serbe Gejoque, Chloé Caulier a manqué son tout premier bloc, ce lundi matin, lors de la demi-finale.

"J’étais stressée par l’importance de l’enjeu. La demi-finale est, il est vrai, un moment charnière dans une compétition. On est vingt au départ, mais seulement six qualifiés pour la finale. Heureusement, j’ai bien géré la suite. Je suis même la seule à avoir réussi le bloc n°3..."

Avant de décrocher cette médaille d’argent, Chloé s’était classée 14e de la vitesse, samedi.

"J’ai été surprise de mon résultat. J’avais prévu de dormir l’après-midi pour mieux préparer la suite quand mon entraîneur est venu m’annoncer que je disputais la finale !"

Avec de telles prestations (14e en vitesse et 2e en bloc), voilà Chloé Caulier presque assurée de disputer le combiné, discipline olympique, en fin de semaine. Un comble pour elle qui y a vu la raison de son burn out.

"Il y a d’abord les qualifications de la voie, ce mardi, où j’espère réussir un bon résultat. Ensuite, seulement, il sera temps de penser au combiné, où les compteurs seront remis à zéro pour tous les participants."

Côté masculin, Nicolas Collin et Simon Lorenzi se sont respectivement classés 5e et 18e. Le Bruxellois a donc lui aussi pris part à la finale, au contraire du Liégeois, très déçu par sa performance et bien décidé à tourner la page pour tout donner dans la troisième discipline. Et encore croire aux Jeux de Tokyo…