Partir en expédition polaire ou kayak de mer, dans des conditions extrêmes et dans des environnements très hostiles ? Comment bien s’habiller et se préparer ? Gilles Denis, créateur de Nanok Expedition, nous donne quelques conseils :

« En expédition on ne s’habille pas comme dans son salon ! Les pantoufles sont agréables à porter dans le canapé devant le grand écran mais perdent un peu de leur charme à même la neige…

Plus sérieusement, en expédition c’est la combinaison de différentes couches et le choix soigné de chacune d’entre elles qui importent. En sachant que, mis à part les chaussettes et sous-vêtements (et encore…), on a en général qu’une seule de chaque pour toute la durée de l’expédition ! Le défi s’inscrit donc surtout peut-être dans la longueur du périple que dans la difficulté des conditions au temps X. Quelques conseils pour toi ici :

  • Surtout évite d’avoir trop chaud, car tu risquerais vite d’avoir trop froid !

Un peu tordu… ? Pas vraiment. La règle n°1 en expédition polaire est : évite de transpirer. Si tu transpires, les couches qui sont au contact direct de ta peau vont se mouiller. Toute cette humidité nouvelle va être difficile à évacuer au travers de toutes les couches de tes vêtements. Et quand par après tu t’arrêteras, très vite tu prendras froid !

© Nanok expedition

  • Laine mérinos ou synthétique ?

Mmm… Ça dépend. Mais pour une expédition polaire personnellement je dirais mérinos ! Parce que : 1) Les sous-vêtements en laine de mérinos viennent en plusieurs épaisseurs et sont très chauds. 2) Ils sont très doux et agréables à porter. 3) Ils ne gardent pas les odeurs (bien au contraire des sous-vêtements en synthétique) ; mais surtout, 4) la laine reste bien isolante même quand elle est humide !

  • Duvet naturel ou isolant synthétique ?

Là aussi ça dépend. Si le milieu dans lequel j’évolue est très humide, je vais favoriser le synthétique (plus passe partout). Au contraire, s’il est très sec, je vais sans doute me tourner vers le duvet naturel pour ses autres qualités (à ce que je sache, les vêtements en duvet naturel restent, malgré les progrès énormes dans les matières synthétiques, les plus légers et les plus compacts pour une même qualité d’isolation). Une bonne méthode est sans doute de combiner les deux ! Synthétique ou duvet d’abord en fonction de si l’humidité vient principalement de notre propre corps ou de l’extérieur, respectivement.

  • Si tu as froid aux pieds, mets ton bonnet !

En effet. Le corps est un tout – le sang circulant depuis les zones plus chaudes jusqu’aux zones plus froides. Ceci dit, passé un certain stade de refroidissement il arrêtera de chauffer les extrémités… On estime que 20% des pertes thermiques se font via la tête, car celle-ci est fortement irriguée par le sang. Donc si tu as froid aux pieds, il ne faut pas systématiquement inculper tes chaussures ou tes chaussettes, en sachant que si tu te couvres mieux partout ailleurs, ton corps enverra l’excédent de chaleur vers tes extrémités.

  • Vêtements amples ou proches du corps ?

Ni trop amples, ni trop serrés ! C’est l’air compris dans et entre les couches de tes vêtements qui t’isolent du froid. Alors si tes vêtements sont trop serrés, trop peu d’air (et donc d’isolant) s’y retrouve coincé et y circule, et au contraire si tes vêtements sont trop amples, l’air circule trop et s’échappe de sous tes vêtements, remplacé par de l’air neuf et froid provenant de l’extérieur.



  • Et à -50°C on fait quoi !?

On recouvre toutes les parties du corps exposées à l’air glacial pour éviter les gelures ! On reste actif surtout, et on ne s’arrête qu’une fois le campement monté, les sous-vêtements changés pour ceux destinés au campement et à la nuitée – secs, et le repas sur le feu. »

Pour ceux qui n’ont pas encore parler de ce triathlon atypique, voici un petit rappel. Le nom de ce triathlon ? Nanok Expedition. Un exploit sportif, atypique et unique en son genre combinant successivement une traversée de :

  • 600 km à ski le long du Cercle Polaire Arctique

  • 1000 km en kayak de mer

  • 1 km vertical d’escalade pour l’ouverture d’une voie ‘big wall’ en terrain d’aventure.

Un projet ambitieux, innovant et passionnant. Vous désirez vous aussi participer d'une manière ou d'une autre à l'expédition ? Particulier, Entreprise, Expert aventurier ou tout simplement curieux, c'est possible !

Rendez-vous sur leur site pour plus d’informations : https://www.nanokexpedition.be/

Instagram :

https://www.instagram.com/gillesdenisexpeditions/

https://www.instagram.com/nanokexpedition/