Le Circus Brussels Padel Open ouvrira ses portes dès ce mercredi avec le "Belgian Day". La no 1 belge Helena Wyckaert disputera, à 17 h, son premier tour avec sa partenaire espagnole Monica Gomez. Elle en a parcouru du chemin depuis sa découverte du padel il y a six ans. C’est sa sœur Babette qui l’a initiée. "Nous sommes des triplés. Ma sœur a joué les préqualifs à Vilvorde. Mon frère ne joue pas au padel."

Elle a attendu 2017 pour le pratiquer de manière plus professionnelle. Cette diplômée en éducation physique et en sciences du sport à l’université de Gand a même vécu durant deux ans à Madrid pour se donner toutes les chances de percer sur le circuit. À 28 ans, elle a atteint un niveau qui lui permet de rêver d’un tableau final d’un Open. Pour rappel, le circuit se divise par niveau décroissant en Masters, en Open et en Challenger. "Il faut remporter quatre matchs pour rejoindre un tableau final. J’arrive souvent à jouer le dernier match des qualifs."

À Bruxelles, elle a reçu une wild card pour jouer le premier tour d’un tableau final. "Je vois Bruxelles comme une occasion unique. Nous vivrons un moment historique car la Belgique offrira ses premiers points. Je suis fière de représenter mon pays. J’aurais adoré découvrir le padel il y a 25 ans pour être pro à 100 %."

Elle dispute ses tournois en Europe en Espagne surtout, mais aussi à Rotterdam, à Copenhague, à Toulouse ou encore à Bruxelles. "Une saison coûte moins cher car nous restons sur le continent. J’arrive petit à petit dans mes frais, ce qui était impossible il y a deux ans. J’ai quatre sponsors, dont Cupra, avec qui je viens de signer pour trois ans. J’ai un staff qui m’encadre. Un titre en Open rapporte 30 000 euros. On est loin du tennis."

Mercredi, elle ressentira le grand frisson. "Ma famille sera là. Les tribunes seront remplies. Je ferai le plein d’émotions."