Dilyan Nikiforov a fêté son titre national juniors en -90 kg, au ski, cette semaine

Médaillé d’argent l’an dernier à Herstal, Dilyan Nikiforov s’est offert l’or ce samedi à Anvers, lors du National juniors, complétant ainsi sa collection dans les catégories U18 (deux fois l’or, une fois l’argent) et U21 (une fois l’or, une fois l’argent, désormais, en attendant 2019…).

Le petit frère de Toma a battu en finale le Brugeois Karel Foubert, judoka monté des -81 kg aux - 90 kg, qu’il prend souvent à l’entraînement. "On se connaît bien. Mais, avant de monter sur le tatami, je savais exactement comment m’y prendre pour le déstabiliser. Et ça a marché !"

Coaché par Nickolay, Dilyan a également profité de l’expérience de Toma. "Je me suis pourtant échauffé avec Alban Broqui, mon pote du Crossing qui décroche le bronze. Mais j’ai bénéficié des conseils de mon père et des encouragements de mon frère. Pendant les combats, ils me parlent en bulgare pour que mes rivaux ne comprennent pas la tactique."

Il est vrai que chez les Nikiforov on passe souvent du français au bulgare et vice-versa. Mais contre un Néerlandophone ? "Je connais les mots-clés comme duwen (pousser) et trekken (tirer) . Personnellement, je ne dois pas en savoir plus…"

Victorieux du Dutch Open, à la mi-janvier, Dilyan a ensuite connu une petite désillusion à Visé où il fut sorti d’emblée. "C’est déjà oublié ! J’étais surtout là pour engranger de l’expérience. Bien sûr, j’aurais voulu disputer plus d’un combat mais, même comme ça, j’ai appris. Les rendez-vous importants arrivent seulement pour moi avec Brême, fin mars, puis les premières European Cup . L’objectif est d’y décrocher une médaille et de me qualifier pour les Championnats d’Europe juniors, en fin d’année."

Poursuivant ses études, Dilyan s’entraîne au rythme de cinq séances par semaine (repos le week-end) au Crossing où il côtoie des judokas de qualité, venus des quatre coins d’Europe. "Il y a, notamment, le Géorgien Bakhtizse. Un -66 kg. Lui, c’est un extraterrestre ! Il a d’ailleurs gagné à Visé… Le fait de fréquenter ce genre de gars ne peut que m’aider à progresser. Sans parler, bien sûr, de l’aide de mon frère."

En attendant, c’est au ski que Dilyan a fêté, cette semaine, son titre national juniors. Espérons sans casse… "Pas de souci, je suis toujours très prudent."

Hum…