Vice-championne d’Europe en bloc (sa spécialité) fin novembre, à Moscou, Chloé Caulier a signé de brillantes prestations ces vendredi et samedi, toujours dans la capitale russe, où se tient le Mondial. La Hennuyère s’est, en effet, classée cinquième en qualification, puis huitième en demi-finale, devançant la Russe Meshkova, triple championne d’Europe et neuvième en combiné aux Jeux de Tokyo.

Seul petit bémol à la performance de Chloé : son résultat ne lui permet malheureusement pas de disputer la finale de la discipline, celle-ci étant seulement réservée aux six meilleures grimpeuses, à savoir l’Américaine Grossman, l’Italienne Moroni, la Russe Krasovskaia, la Suissesse Kumin, l’Américaine Raboutou et la Serbe Gejo, médaillée de bronze européenne.

À son retour de l’Euro, où elle s’était encore classée cinquième du combiné olympique, sans pour autant parvenir à se qualifier pour les Jeux de Tokyo, Chloé Caulier avait pris un moment de repos, se concentrant également sur ses examens scolaires, après une période où elle s’était énormément investie. Puis, elle a repris l’entraînement dans des conditions assez particulières. Les salles étant fermées en Belgique à cause de la crise sanitaire, ses possibilités étaient particulièrement restreintes. Alors, pour pouvoir s’entraîner, ce fut la débrouille, dans un garage, à Bruxelles, ou dans un hangar, à Braine-l’Alleud.

Et elle a repris la compétition mi-avril, en Coupe du Monde, à Meiringen (Suisse), où elle se classa 25e en bloc. S’ensuivirent trois autres manches, toutes dans sa discipline de prédilection : 13e et 26e en mai, à Salt Lake City, et 15e en juin, à Innsbruck. Puis, Chloé s’aligna encore deux fois en compétition, en voie : 38e en juillet, à Briançon, et 39e début septembre, à Kranj (Slovénie), juste avant de s’envoler pour une capitale russe. Place à un jour de repos avant de disputer la qualification en voie, lundi, en espérant rallier la demi et pourquoi pas la finale. Même objectif pour Nico Collin et Simon Lorenzi.

À noter en para-escalade, deux médailles belges : l’or pour Pavitra Vandenhoven et l’argent pour Frederik Leys !