L'ESL Pro League est le championnat phare de l'Electronic Sports League (ESL) en collaboration avec l'E-Sports Entertainment Association (ESEA). La compétition, censée passer à un format réduit mais mondial lors de la saison précédente, a finalement eu lieu entièrement en ligne et de manière régionale durant tout ce mois de septembre.

Un rétropédalage obligatoire de la part des organisateurs en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie mondiale de coronavirus. Cela n'a cependant pas empêché seize des meilleures équipes d'Europe de prendre part à la compétition afin de tenter de décrocher une part des 450.000$ mis en jeu pour l'occasion.

© ESL

Cette douzième saison s'est déroulée en deux étapes : les équipes ont tout d'abord été réparties dans deux poules jouées sous le format de round-robin et au meilleur des trois manches (BO3). Les quatre premières équipes de chaque groupe se qualifiaient alors pour des playoffs joués dans un arbre à double élimination, également en BO3 jusqu'à la finale en BO5.

La première phase de la compétition a déjà connu pas mal de surprises avec l'élimination de G2 Esports, de la Team Vitality, du FaZe Clan, des Ninjas in Pyjamas et du vainqueur de la saison précédente, Fnatic. À l'inverse, quelques équipes surprises ont fait leur apparition en playoffs dont BIG, ENCE et la Team Spirit.

© Liquipedia

Au terme de la phase de playoffs, c'est la structure Natus Vincere, alors invaincue au cours de cette étape, qui s'est qualifiée pour la grande finale de cette douzième saison. Elle y a été rejointe par Astralis, qui, grâce à une remontée de tout le Loser Bracket, s'offrait une chance de renouer enfin avec la victoire dans la compétition. Son dernier sacre datant de la saison 8.

Avec une manche de retard suite à son arrivée de l'arbre inférieur, Astralis était sous pression et a perdu la première manche (12-16 sur Dust II). Dos au mur, une nouvelle défaite scellant définitivement son sort, la structure danoise a fait preuve de sang-froid et d'un grand courage pour d'abord égaliser à deux partout (16-14 sur Nuke et 22-19 sur Train) afin de porter le coup de grâce à son adversaire en remportant la manche décisive 16 à 11 sur Overpass.

© ESL

La victoire fuit donc une nouvelle fois Natus Vincere, la structure terminant pour la deuxième fois de l'histoire de la compétition à la deuxième place. Ce bon résultat permet néanmoins à l'équipe de conforter sa première place au classement général du circuit BLAST Premier !

Notez également que c'est l'inépuisable Ukrainien Oleksandr "s1mple" Kostyliev, joueur des Na'Vi, qui a remporté le titre de MVP de cette saison de Pro League.