La DreamHack faisait son grand retour cette semaine sur la scène compétitive mondiale de Counter-Strike : Global Offensive avec ses Masters Winter 2020.

Après une édition printanière chamboulée par la pandémie de coronavirus et la manche annulée de Jönköping, cette ultime étape de la saison est venue clôturer une année dont beaucoup de joueurs, équipes et spectateurs se souviendront !

Dans le tournoi européen, seize des meilleures équipes du Vieux Continent se sont mesurées entre elles afin de se départager les 150.000$ mis en jeu et également remporter l'un des derniers titres de l'année. Bien évidemment, des points supplémentaires comptant pour le classement général de l'ESL Pro Tour étaient également de la partie.

Parmi les structures présentes au départ, cinq équipes partenaires de l'événement ont été rejointes par neuf autres sélectionnées grâce à leur classement mondial, ainsi que par deux équipes sorties de qualification (c0ntact Gaming et Gambit Esports). Notons que la Team Vitality, où évolue le Belge Nabil "Nivera" Benrlitom, a préféré faire l'impasse sur la compétition afin d'apporter un peu de repos à ses joueurs.

© DreamHack

Afin de départager tout ce beau monde, une première phase de groupes jouée en double élimination au format GSL (BO3) a d'abord été mise en place. Les quatre premières équipes de chaque poule étaient ensuite envoyées en playoffs, dans un arbre à élimination directe et en BO3 jusqu'à la finale jouée en BO5.

À ce stade de la compétition, on a notamment pu noter les éliminations précoces de G2 Esports et du FaZe Clan. Pas de souci en revanche pour les autres équipes du top10 mondial comme Heroic, Astralis, Complexity et FURIA.

Hormis l'élimination des Danois de chez Heroic lors du premier match de l'arbre final, aucune surprise de taille n'est venue perturber le premier tour de ces playoffs.

© DreamHack

La première demi-finale a donc opposé GODSENT aux mousesports. Malgré la perte de la première manche 13 à 16 sur Nuke, "mouz" a su trouver les ressources nécessaires pour finalement s'imposer 2 à 1 au terme d'une rencontre indécise.

L'autre demi-finale opposant Astralis à FURIA avait de légers airs de finale avant l'heure entre deux équipes en forme cette saison. Malheureusement, le spectacle attendu n'aura pas eu lieu et Astralis va facilement s'imposer 2 à 0 pour filer rejoindre mousesports en finale.

Joué au meilleur des cinq manches, l'ultime match de la compétition a connu de nombreux rebondissements. Après avoir roulé sur son adversaire lors de la première manche, 16 à 5 sur Train, Astralis a connu une débâcle similaire lors du round suivant en se faisant égaliser (3-16 sur Inferno). Mais les Danois vont finalement, dans la douleur, prendre le dessus sur mousesports et s’adjuger les deux cartes suivantes : 16-13 sur Nuke et 22-19 sur Vertigo.

Lukas "gla1ve" Egholm Rossander et ses hommes renouent donc avec la victoire, deux mois après leur titre en ESL Pro League Europe. Ils empochent au passage la coquette somme de 60.000$ et 400 nouveaux points au classement de l'ESL Pro Tour.