eSport

C’est un début d’année mouvementée pour la communauté eSport de FIFA 18. Lors du tournoi de Barcelone, premier tournoi majeur de l’année, de nombreux favoris ont connu des mésaventures et ont remis en cause le jeu ainsi que l’organisation de la compétition.

Il faut dire qu’avec une salle non chauffée en plein hiver, même à Barcelone, il fait un peu froid. Les températures ne dépassaient pas les dix degrés. Rajoutez une maintenance PSN qui a forcé tous les joueurs à jouer uniquement sur Xbox ainsi qu’une organisation complètement à la ramasse (certains n’ont disputé que deux matchs en plus de neuf heures) et vous obtenez un fiasco total.

Pas de quoi redorer le blason de FIFA 18. Le jeu d’Electronic Arts prend cher depuis sa sortie et est constamment critiqué par les professionnels. Corentin « RocKy » Chevrey (Vitality), pourtant champion du monde FUT en 2017 n’a même pas atteint les playoffs et y est allé de son petit commentaire sur Twitter : « C’est la première fois que je vois une connerie pareille sur un tournoi. […] Je respecte EA mais difficile de leur trouver une excuse pour cette organisation. […] Je n’ai plus la force ni la motivation pour continuer sur ce jeu, on va attendre la prochaine mise à jour et on verra bien. »

Bref, la communauté est furieuse et EA tente tant bien que mal d’éteindre l’incendie en promettant une nouvelle mise à jour, qui devrait être effective dans les jours à venir.

Pour l’anecdote, c’est le jeune britannique Donovan « DhTekKz » Hunt (16 ans) qui a remporté ce tournoi majeur qui permettait à 16 joueurs de se qualifier pour la deuxième étape d'un circuit qui en compte trois vers la coupe du monde, « l'eWorld Cup ».