Dans le cadre de notre partenariat, nous avons eu l'occasion d'assister au "Media Day" réservé aux équipes du "Legend Stage" de la LouvardGame 5.1. Découvrez l'envers du décor d'un après-midi pas comme les autres.

Arrivé aux alentours de 13h00 au Spawn Bar à Charleroi, et après un accueil chaleureux de la part du staff présent sur place, je fus immédiatement conduit dans la zone du photographe. Après avoir déposé mes affaires et salué ce dernier, je pus enfin me plonger dans l'ambiance du début de LAN en passant dans la pièce réservée aux joueurs.

© Spawn Bar

Le premier constat que je pus faire à ce moment fut la bonne humeur ambiante et la joie pour certains joueurs de se retrouver. Il est vrai que pour certaines équipes, les tournois en LAN sont le seul moment où les joueurs se retrouvent physiquement. S'agissant tous de vieux briscards, les vannes et autres moqueries amicales n'ont pas tardé à fuser.

Mais je pourrais très bien imaginer la scène où des joueurs d'une même équipe se voient pour la première fois. Des sentiments de gêne et de timidité pourraient alors intervenir entre des personnes ayant pourtant passé des centaines d'heures à jouer ensemble lors d'entrainements ou de compétitions en ligne.

Une fois le quart d'heure académique passé et la glace brisée entre les joueurs présents, il était temps d'assister au briefing du fondateur de la LouvardGame : Philippe Bouillon. C'est également le moment qu'ont choisi les pizzas pour arriver. Tout en nous restaurant, nous assistâmes au discours.

Il y fut question du planning de l'après-midi, de détails techniques concernant le "Legend Stage", d'un résumé du nouveau circuit "NumberOne" et de la présentation des médias. Part de pizza à la main, chacun était attentif à la moindre consigne donnée par le staff lors de ces dix minutes d'explications.

© LouvardGame

Il était alors temps pour les joueurs de rentrer dans le vif du sujet. Séparés en deux groupes, ces derniers ont eu un emploi du temps différent afin de pouvoir remplir tous les ateliers présents sans devoir attendre inutilement son tour. Pendant que certains allaient participer au shooting photo, d'autres allaient passer à l'interview auprès d'un journaliste de la LouvardGame.

Mais avant cela, la terrible épreuve du maquillage attendait les joueurs. Une maquilleuse professionnelle avait fait le déplacement et, à leur grand regret, personne n'y a échappé (ou presque). Une couche de fond de teint plus tard (pour ne pas briller sur les photos), les premiers clichés étaient amorcés.

C'est Benjamin Meulemans, photographe habitué du sport électronique, qui était à la manoeuvre. Après des débuts hésitants de certains joueurs, tous ont brillamment réussi leur épreuve, certains prenant même de plus en plus d'aisance devant l'objectif.

© D.R.

Quatre équipes passées plus tard, l'heure du shooting photo en extérieur avait sonné. Ayant également pour but de découvrir une toute petite partie de Charleroi (rappelons que la majorité des joueurs étaient Français), c'est aux abords de deux places de la ville que les joueurs se sont pris au jeu de la photo d'équipe.

Que ce soit sur un banc ou sur des escaliers, tous ont bravé le froid glacial et le vent pour faire briller les couleurs de leur maillot devant l'objectif de l'appareil.

Cette sortie était également l'occasion pour les équipes d'apprendre à mieux se connaitre, de se moquer gentiment de ses adversaires mais également de déjà parler un peu stratégie au détour de deux clichés.

© D.R.

Une fois fait, et après que l'équipe Wonderkids soit tombée par hasard sur un magasin du même nom et qui donnera une photo mythique, il était temps de retourner se réchauffer au Spawn Bar afin de continuer les obligations de la journée.

Certains avaient fait un long trajet pour arriver jusqu'à Charleroi et la fatigue a commencé à se faire sentir dans le rang des joueurs. C'est aussi cela la réalité d'un "Media Day" et les obligations "professionnelles" des équipes compétitives. Malgré cela, aucun ne va rechigner à la tâche et les joueurs sélectionnés vont tous répondre aux questions de leurs différents interviewers.

C'est aussi une occasion de faire voir le maillot et les sponsors, ce qui est essentiel pour certaines structures. Ces mises en lumière permettent également aux joueurs de s'exprimer sur différents sujets esportifs et offre la possibilité à l'organisateur de continuer à publier du contenu original après le tournoi.

© LouvardGame

Plus de deux heures se sont écoulées entre mon arrivée et le passage des joueurs à l'interview. Pendant ce temps, le montage pour le tournoi Call of Duty du lendemain avait débuté dans la salle où a eu lieu le briefing de début d'après-midi. Petit à petit, les joueurs ont été déplacés vers le rez-de-chaussée du bar où ils ont pu jouir de boissons gratuites ainsi que des différentes consoles mises à disposition.

Alors que le deuxième groupe partait à son tour faire les photos extérieures, le premier arrivait tout doucement à la fin de son Chemin de croix et pouvait enfin se relaxer autour d'un verre. Malgré la fatigue, tous semblaient heureux d'être là et avaient hâte d'en découdre dès le lendemain matin.

D'anecdotes en rumeurs, l'ambiance battait son plein et c'est le moment que je choisis pour quitter ce "Media Day", de nouvelles rencontres sympathiques dans les valises et une nouvelle expérience de l'autre côté du rideau dans la poche.