eSport Londres accueillera la toute première édition de la FIFA eNations Cup les 13 et 14 avril 2019, une compétition pour laquelle la Belgique était invitée mais où aucun joueur belge ne sera présent. Les joueurs professionnels accusent l'Union belge.

Mi-avril, ce sont donc pas moins de vingt pays issus des six confédérations qui participeront à l’édition inaugurale de la eNations Cup, l'équivalent virtuel de la Ligue des Nations. Une compétition en deux contre deux à laquelle les meilleurs joueurs mondiaux participeront et où la Belgique aurait dû figurer en bonne place. En effet, forts de plusieurs joueurs de grand talent (dont Stefano Pinna, vice-champion du monde), les eDevils avaient totalement leur place au sein de cette compétition. D'ailleurs Electronic Arts, l'organisateur, a envoyé une invitation officielle à l'Union belge. Un courrier qui est resté sans réponse, au grand dam des joueurs professionnels.

"Je trouve ça vraiment dommage de la part de la fédération, nous confie Gilles Bernard, joueur au LOSC esport. Je pense que ça ne demande pas beaucoup d'effort d'envoyer 2 joueurs à ce tournoi. Certaines personnes étaient même prêtes à organiser un petit tournoi pour les qualifications belges. Pour Stefano Pinna et pour moi, c'est aussi handicapant pour les points au classement global (les joueurs sélectionnés peuvent gagner jusqu’à 1 500 points pour les FIFA 19 Global Series, ce qui leur permettra de faire un grand pas vers la eCoupe du Monde 2019, ndlr). C'était un tournoi moins difficile que d'autres et la Belgique avait beaucoup de chances de faire un beau résultat. Cela aurait été un très grand honneur de pouvoir représenter notre pays."

Un avis partagé par Stefano Pinna, qui s'est exprimé sur Twitter : "Il s'agit d'un des tournois auxquels je souhaite participer depuis le début de ma carrière. Mais la Belgique ne savait pas quoi faire de l'invitation et donc nous ne sommes pas qualifiés. Je ne peux pas le croire !"


L'Union belge réagit : "Nous souhaitons d'abord mettre en place une stratégie pour l'esport"

L'Union belge, par l'intermédiaire de son porte-parole Pierre Cornez, a réagi à la polémique qui enfle auprès de la communauté de joueurs. "Notre attrait pour l'esport est réel et nous l'avons prouvé en devenant la deuxième fédération européenne à se munir d'une équipe de foot virtuel, commence-t-il. Mais nous ne souhaitons pas nous lancer dans l'esport sans stratégie. Une stratégie sur le long terme que nous mettons actuellement en place. Cette invitation est arrivée en même temps que des changements internes à la fédération et q'une réflexion globale sur l'esport, nous avons donc décidé de ne pas y répondre positivement."

Vis-à-vis des joueurs impactés par cette décision, l'Union belge se montre compréhensive : "Nous comprenons qu'ils soient frustrés mais nous ne leur avons rien promis et nous souhaitons avant tout mettre en place une stratégie avant de se lancer dans ce genre de tournois."

Une explication qui convainc peu les joueurs lésés par ce choix. "Il n'y avait pas besoin de stratégie pour ce tournoi, estime Gilles Bernard. On aurait juste pu prendre les meilleurs joueurs du classement officiel de EA ou organiser rapidement un tournoi en ligne. Il y a d'autres pays qui n'ont pas d'équipe esport et où il n'y a pas eu de problème."

La eNations Cup 2019 se jouera donc sans les Belges. En plus des 1500 points au classement global de FIFA, les vainqueurs repartiront avec une dotation totale de 100.000 euros.