À l'occasion de la reprise du championnat belge de League of Legends, nous sommes partis à la rencontre de plusieurs joueurs afin d'en connaitre un peu plus sur leurs ambitions dans ce "Summer Split" ainsi que leur analyse de leur début dans la compétition.

Cette semaine, nous avons posé nos questions au capitaine des Brussels Guardians : François-Xavier "NoXe" Thomas. Le mid laner de la structure revient sur les performances de son équipe lors du Split précédent, mais se livre également sur les ambitions, la préparation et le fonctionnement de sa line-up lors de ce Summer Split 2020.

© Brussels Guardians

Revenons un instant sur le Split précédent. Vous avez soufflé le chaud et le froid au niveau de vos performances. Que s’est-il passé ?

Il faut savoir que nous étions une toute nouvelle équipe pour aborder ce premier Split, avec cinq joueurs qui ne se connaissaient pas ! Nous n'étions pas les seuls dans le cas, ce qui a provoqué, dans pas mal de rencontres, des dynamiques un peu bizarre. Chacun tâtonnant et cherchant ses marques.

Nous manquions évidemment d'automatismes et de teamplay au début de la saison, et nos adversaires étaient une énigme pour nous, donc on a dû faire avec dans un premier temps. C'est pour cela que nous étions capables de perdre contre le RSCA Esport et de gagner quelques minutes plus tard face au KVM Esports. Chaque match était une nouvelle découverte pour nous et nos adversaires.

Par exemple, moi et Shamber, on ne se connaissait pas du tout et l'osmose entre un jungler et un mid laner est très importante, on a dû donc travailler là-dessus au fur et à mesure. C'est pareil à tous les postes d'ailleurs ! Et notre manque d'habitude entre nous a dû être comblé par notre niveau individuel, ce qui nous a évidemment pénalisé face à des équipes très fortes comme Sector One.

Vous avez raté les play-offs de peu. C’était l’objectif principal de votre début de saison qui s’envolait ?

Oui, complètement ! Ces play-offs étaient vraiment l'objectif qu'on s'était fixé avant le début de la compétition.

Le fait de les avoir manqués, alors qu'on avait le même nombre de victoires et de défaites que le KVM Esports, qui lui a continué l'aventure, c'était dur à accepter. C'est vraiment dommage de ne pas les avoir battus lors de la dernière journée, dans le match retour.

Après, nous n'avons pas de regrets à avoir, on a donné ce qu'on pouvait et on a remporté une dernière victoire face à Anderlecht qui nous a fait du bien.

Ce n'est que partie remise, et cette saison, on compte bien les atteindre !

Que vous-a-il manqué lors de ce Split pour rivaliser avec les structures devant vous ?

De l'expérience surtout ! Et aussi un peu de travail d'équipe.

Pour Mirai et moi, c'est la première qu'on se retrouve dans une équipe d'une telle envergure, avec coachs et managers. Le fait d'avoir un staff derrière nous qui nous aide à préparer nos drafts, c'était nouveau pour nous. On a dû s'y habituer. Sans compter le stress que ce type de compétition amène au début. Tout est une question d'habitude et s'acquière avec l’expérience.

Dans ce Split-ci, nous avons pu gommer toutes ces petites choses grâce à notre expérience du précédent, ce qui nous a amené à des résultats satisfaisants cette saison !

Le Spring Split était la saison de l'apprentissage et de la découverte pour nous. On y a beaucoup appris et cela a permis de nous faire évoluer individuellement mais aussi en tant qu'équipe ! Surtout que nous sommes tous assez jeunes, à part Kawamel qui a déjà de l'expérience à ce niveau et qui nous a pas mal encadrés. C'était donc une étape nécessaire dans notre développement.

© Belgian League

Pour ce Summer Split, vous revenez avec la même line-up mais l’expérience de la compétition en plus. L’avez-vous abordé différemment par rapport au Split précédent?

Maintenant, on se connait tous. On a acquis certains automatismes et cela nous permet de nous entraîner de manière plus efficace. On sait désormais qui joue quoi et comment, ce qui nous permet de travailler d'autres aspects de notre jeu.

Cela nous permet maintenant d'avoir une dynamique beaucoup plus forte dès l'entame de match, ce qui nous manquait lors du Split précédent.

Quel est votre objectif dans ce Summer Split, et notamment dans cette deuxième moitié ?

L'objectif principal est de faire mieux que le Split précédent en se qualifiant pour les play-offs.

On visait d'ailleurs la deuxième place du groupe. On s'est rassuré en battant Aethra Esports, qui vient de battre Sector One. Malheureusement, on a raté de peu la partie contre KVM Esports.

L'objectif maintenant est d'accrocher le podium de la phase classique puis de tout donner en play-offs !

Vous avez commencé la compétition comme la précédente, en faisant preuve d’une certaine instabilité au niveau de vos résultats. Comment expliques-tu cela ?

Lors de la défaite contre la TEAM 7AM (ndlr : 2ème journée), je pense qu'on a pris ce match un peu trop à la légère. C'était une nouvelle équipe, sans expérience de la compétition, et on pensait vraiment pouvoir la battre. Ce jour-là, nous étions plus concentrés sur le match contre Anderlecht. Nous l'avons d'ailleurs remporté mais avons laissé filer celui contre la Team 7AM.

Après cette deuxième semaine, nous étions dans une bonne dynamique, on a remporté d'autres matchs et sommes passés tout près de battre le KVM donc je pense qu'on est beaucoup mieux préparé cette saison et que nos adversaires nous craignent un peu plus que lors du Spring Split.

Comme beaucoup, nous étions en examen au début de la compétition, ce qui nous a empêché de nous entrainer comme on le voulait et de la manière dont on avait l'habitude. Cela a également joué sur nos résultats !

Hier soir, vous avez affronté pour la deuxième fois lors de ce Split les Sector One. Comment s’apprête-t-on à un tel match ?

Sector One, on sait que c'est une équipe très compliqué à jouer.

En général, on essaye de les surprendre avec des personnages ou des stratégies auxquels ils ne s'attendent pas. On travaille cela à l'entrainement et, le jour du match, on se fait vraiment plaisir en jouant le personnage que l'on préfère et on tente de faire de notre mieux.

C'est une stratégie comme une autre finalement ! (rires)

Pour raison stratégique, ton coach ne t’a pas aligné pour cette rencontre. Tu es pourtant le capitaine de l'équipe. As-tu compris ce choix ?

Oui, tout à fait !

Mon remplaçant, Raizer, a un jeu plus agressif que moi en général. Il amène plus d'individualité dans l'équipe et je pense que c'est nécessaire contre une équipe telle que Sector One. Les coachs ont donc fait ce choix cette fois-ci.

Il fallait le tenter, essayer de surprendre nos adversaires avec un joueur qu'ils ne connaissent pas.

En tant que joueur habituellement titulaire en mid lane, et avec ton rôle supplémentaire de meneur d’hommes, ton absence n’a-t-elle finalement pas été néfaste à tes équipiers ?

Mes équipiers ont donné tout ce qu'ils pouvaient. C'est certain qu'avec ce changement, on a manqué un peu de dynamique de groupe, notamment au niveau des rotations. C'est normal, Raizer n'a pas les automatismes que je peux avoir en jouant régulièrement avec l'équipe.

D'un autre côté, je ne pense pas que j'aurais pu renverser la rencontre par mon individualité. Au contraire, Raizer a amené plus de positif à l'équipe avec son agressivité.

Sector One a tout simplement déroulé son jeu et nous n'avons rien pu faire face à ça.

Est-ce que la défaite surprise de Sector One face à Aethra Esports quelques minutes avant votre rencontre a changé l’état d’esprit de l’équipe ?

Oui. Cela nous a pas mal surpris et mis dans un bon état d'esprit.

Ayant battu Aethra auparavant, on s'est dit que nous aussi on était capable de vaincre Sector One !

Mais d'un autre côté, on savait qu'ils allaient vouloir tout de suite réagir et à nouveau marquer leur territoire. On s'attendait donc à une partie très difficile, dès l'entame.

C'est d'ailleurs ce qui s'est passé. Ils nous ont mis une grosse pression dès le début et nous n'avons pas su la gérer.

Avec cette nouvelle défaite, vous êtes retombés à la 4ème place, à égalité avec la TEAM 7AM. La double rencontre lors de la prochaine journée risque donc d’être déjà décisive pour une place en play-offs. Comment allez-vous gérer cela ?

Les journées où l'on joue deux fois, on doit évidemment plus les préparer qu'une journée normale. On se retrouve plus souvent sur Discord, on s'entraîne dur et on communique vraiment plus sur la stratégie à adopter.

Dans cette Belgian League, chaque match est important et potentiellement décisif. Donc on ne se met pas de pression supplémentaire à ce niveau-là, même si c'est une journée plus importante que les autres.

© Belgian League

En tant que capitaine de l’équipe, ressens-tu une pression particulière quant à votre début de Summer Split en dents de scie et ta non-titularisation d’hier soir?

J'essaye de ne pas trop me mettre la pression parce que le stress, ça se propage vite et ce serait très mauvais pour notre équipe. Au contraire, on essaye vraiment de rester le plus soudé possible.

On a tous des responsabilités différentes dans l'équipe, donc de la pression et du stress. En tant que capitaine, si j'en amène encore plus, cela peut vite devenir ingérable ! Donc, j'essaye au maximum d'expliquer à mes équipiers que tout est possible, il reste encore un demi Split à jouer.

J'ai confiance en mon équipe, en ce que mes joueurs peuvent apporter, je ne me mets donc pas trop de pression.

Pour mon absence d'hier soir, c'est évidemment un peu toujours décevant en tant que compétiteur de ne pas pouvoir jouer. Mais je comprends tout à fait le choix des coachs et le respecte. Puis l'aventure continue donc j'amènerai ce que je pourrai dans les matchs suivants !

Un pronostic pour le podium final ?

  1. Sector One
  2. KVM Esports
  3. Brussels Guardians
  4. Aethra Esports
  5. RSCA Esports
  6. Team 7AM