L'ESL European Championship Winter 2020 a fait son grand retour l'an passé, et ce, pour le plus grand bonheur des équipes du subtop européen. Le tournoi a, une nouvelle fois, rassemblé une poignée d'équipes européennes ayant remporté leur championnat national respectif.

Cette saison, huit zones régionales étaient représentées : l'Allemagne, le Royaume-Uni/Irlande, la France, l'Espagne, la Turquie, l'Italie, la Suisse et notre Benelux. Nous avons donc pu y retrouver des équipes telles que Sprout, Endpoint, la Team LDLC, Movistar Riders ou encore MAESTRO, fière représentante de notre zone régionale après avoir remporté l'ESL Benelux Championship sous les couleurs de LowLandLions.

Hormis Steven "Stev0se" Rombaut, Robin "simix" Bynens et Richard "ritchiEE" Mestdagh, noyau dur de chez MAESTRO, un autre de nos compatriotes était au départ de la compétition : Nicolas "Keoz" Dgus, joueur pour la Team LDLC.

© LDLC OL

Les différentes structures ont toutes été versées dans un arbre à élimination directe disputé au meilleur des trois manches (BO3). Format simple mais néanmoins hyper efficace, il a forcé les joueurs a proposer leur meilleur niveau de jeu afin de tenter d'aller au bout de l'aventure, l'erreur n'étant ici pas permise.

Malheureusement, MAESTRO va tomber sur un os dès le premier tour du tournoi en affrontant la structure espagnole de chez Movistar Riders. Pris à froid et encore en rodage suite à l'intégration de leur nouvelle recrue, le Polonais Mateusz "n0tice" Wolniak, l'équipe de nos compatriotes va s'incliner sèchement, 6-16 sur Mirage et 7-16 sur Nuke, et ainsi voir ses espoirs de titre s'envoler définitivement.

Les choses se sont mieux déroulées en revanche pour "Keoz" et ses équipiers. Confrontée à l'équipe Turque Sangal Esports, emmenée par Engin "MAJ3R" Küpeli, la Team LDLC va perdre la première manche, 4-16 sur Inferno, avant d'égaliser 16 à 14 sur Nuke et enfin s'imposer 22 à 20 sur Train ! Une victoire dans la douleur qui augurait de belles choses pour la suite de la compétition.

Malheureusement, le stade des demi-finales va s'avérer fatal pour les Franco-Belges. Endpoint, où évolue une figure bien connue de la scène belge, le Néerlandais Joey "CRUC1AL" Steusel (ex-Defusekids, ex-Epsilon Esports), va finir par prendre le dessus sur la Team LDLC et ainsi l'empêcher d'atteindre la finale de cet ESL European Championship Winter : 20-22 sur Inferno, 16-5 sur Vertigo et 16-12 sur Train.

MAESTRO (top5-8) et la Team LDLC (top3-4) ont donc failli cette fois-ci dans la qualification aux Intel Extreme Masters mais marquent néanmoins respectivement quinze et vingt-cinq nouveaux points comptant pour le classement de l'ESL Pro Tour.

Au terme d'une finale bien maîtrisée, c'est Movistar Riders, tombeur de MAESTRO, qui s'est imposé face à Endpoint (16-10 sur Overpass et 16-13 sur Vertigo). La structure espagnole tentera donc sa chance le mois prochain dans les Play-Ins des IEM Katowice afin d'essayer d'intégrer le Main Event.