Les Rocket League Championship Series (RLCS) ont mis un terme ce week-end à l'édition hivernale de leur dixième saison. Il aura fallu trois événements qualificatifs suivis d'un "Tiebreaker" et plusieurs semaines de tournois hebdomadaires (The Grid) pour sélectionner les douze équipes présentes dans ce Major européen.

© Psyonix

Rappelons qu'en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie de coronavirus, le Major global censé se dérouler en LAN quelque part dans le monde a été annulé et divisé en quatre zones régionales (Amérique du Nord, Europe, Océanie et Amérique du Sud) afin d'être entièrement disputé en ligne.

Ce changement n'a pas eu que des effets négatifs puisqu'il a permis de donner à notre Major des airs de championnat d'Europe de la discipline.

Concernant ce dernier, les meilleures équipes du Vieux Continent étaient au départ pour tenter de remporter le titre mais également une part des 100.000$ mis en jeu. Nous avons notamment pu y voir en action des structures telles que la Team Vitality, Giants Gaming, Dignitas, Guild Esports, la Team BDS ou encore Oxygen Esports accompagné de son Belge Maello "AztraL" Ernst.

© Psyonix

Durant la compétition, les joueurs se sont affrontés par équipe de trois dans un arbre à double élimination et au meilleur des cinq manches (BO5) jusqu'aux demi-finales jouées en BO7.

Les choses ont plutôt bien débuté pour notre compatriote et ses équipiers avec une victoire d'entrée de jeu 3 à 1 face à Rix.GG. Boostés par leur succès inaugural, les trois hommes vont ensuite venir à bout, dans la douleur, 3 à 2, de la structure espagnole Giants Gaming.

Malheureusement, Oxygen Esports va une nouvelle fois défaillir au stade des demi-finales du Winner Bracket en s'inclinant au bout du suspense 3 à 4 face à Dignitas.

Reversée dans l'arbre inférieur, chaque rencontre allait désormais s'avérer décisive pour l'équipe du jeune Belge. Et malgré avoir emmené son adversaire, Guild Esports, à trois reprises en prolongation, c'est une défaite 2 à 4 qui a scellé le sort d'Oxygen Esports dans ce Major européen. L'équipe termine sur un top5-6, plutôt encourageant mais bien loin de ses résultats habituels.

Comme lors de la première manche de la saison, ce sont la Team BDS et la Team Vitality qui se sont affrontées en grande finale de l'événement. Malgré un départ canon lui offrant trois balles de match, la Team Vitality va totalement craquer en fin de rencontre et enchaîner trois défaites de rang, synonymes de deuxième place finale au classement général.

C'est donc la Team BDS, après avoir dominé une partie de la saison, qui remporte le titre de championne d'Europe de Rocket League, repartant dans le même temps avec 36.000$ de gain !