Les ligues apparaissent de plus en plus nombreuses sur la scène esportive mondiale et toutes les disciplines semblent s'y diriger petit à petit. Pourquoi? Quels sont les avantages d'un tel format, tant pour les organisateurs que pour les structures engagées? C'est ce que nous avons essayé de comprendre grâce à notre partenaire LouvardGame.

Afin de mieux appréhender les deux points de vue, nous sommes partis à la rencontre de Philippe Bouillon, créateur et directeur de LouvardGame, et de Maxime De Vos, CEO chez Epsilon Esports.

Bonjour Philippe. Peux-tu nous donner ta définition d'une ligue esportive ?

Bonjour à tous. On pourrait simplement comparer une ligue avec un championnat. Le but étant de sacrer une équipe championne à la fin de la compétition.

Le NumberOne en est un exemple. C'est notre nouvelle ligue (entendez championnat) qui englobe chacune de nos LouvardGame mais également la Kayzr League, en distribuant des points lors de chaque manche afin d'établir un classement général et ainsi pouvoir sacrer la meilleure équipe en fin de saison.

© NumberOne

Cependant, j'ajouterai que vous pouvez différencier plusieurs types de ligue :

  • La ligue de l'éditeur du jeu, qui sera considérée comme le championnat officiel.
  • Des ligues d'organisateurs indépendants. Le statut et la renommée de cet organisateur peuvent déterminer si cette ligue sert de référence ou non. Blast sur CS:GO, par exemple, est une ligue très prestigieuse mais non-officielle.

Ces ligues peuvent se faire exclusivement en LAN, en ligne ou un mix des deux. Finalement, il existe une multitude de variantes mais c'est ce qui fait la beauté de l'esport.

Quelles sont les différences majeures avec un tournoi ou une LAN ?

Il n'y a rien de comparable là-dedans !

Un tournoi est l'ambiance que tu souhaites donner à l'aspect compétitif d'un jeu. Cependant, ce tournoi peut avoir lieu en LAN (présence physique des joueurs -- les plus grands tournois du monde se jouent habituellement en LAN) ou en ligne.

Néanmoins, toutes les LANs n'organisent pas forcément de "tournois" vu que le phénomène vient plutôt du fait de rassembler une bande de copains pour jouer en réseau local.

Mais l'apparition de l'esport dans les années 2008 a permis aux LANs d’évoluer et 99% d'entre-elles organisent aujourd'hui des tournois pour fonctionner. Par conséquent, dire qu'une LAN n'est pas un tournoi n'a aucun sens également !

© LouvardGame

Quels sont les avantages d'un tel format ?

Une ligue a plusieurs avantages mais le principal, selon moi, c'est l'apport de stabilité aux équipes ainsi qu'aux organisateurs. On le voit à travers le monde professionnel, que ce soit l'Overwatch League ou encore l'ESL Pro League sur CS:GO, le but est d'apporter de la stabilité aux équipes sur le plan de la visibilité et du côté financier. C'est du "win-win" pour les structures, les joueurs, les sponsors, les organisateurs, ....

Les joueurs et équipes ont un calendrier chargé avec plusieurs dates-clés (et donc des objectifs hebdomadaires/mensuels) et l'organisateur s'assure d'avoir une ligue qui tourne.

Vous pouvez, tant pour les équipes que l'organisateur, travailler sur le long terme avec des budgets plus conséquent.

Cela permet également de se créer une fan base. On le voit tant dans le sport que dans l'esport, les gens sont naturellement fans d'équipes qui gagnent. Avec une ligue, vous vous assurez d'avoir un champion à la fin et c'est ce qui plait à la communauté et aux joueurs. Ce qui vous permettra de créer un storytelling et rassembler des supporters petit à petit. C'est le but ultime de l'Overwatch League par exemple.

Il faut bien entendu tout un tas de facteurs pour réussir. Le premier et le plus important est la licence utilisée. Overwatch est encore le meilleur exemple puisque malgré les moyens investis, la ligue peine à évoluer. C'est un travail de longue haleine.

© Blizzard Entertainment

Qu'est-ce qu'une franchise et en quoi cela impacte les ligues esportives?

Une ligue franchisée, c'est comme la NBA. Vous payez votre place et quoi qu'il arrive, vous ne serez jamais relégué. Donc, chaque année, vous avez les mêmes équipes. Ça permet aux structures et aux organisateurs de pouvoir travailler sur du très long terme.

D'abord, il faut savoir qu'à ce jour, je ne connais qu'une seule vraie ligue franchisée dans l'esport : Flashpoint. L'Overwatch League ne l'est pas réellement vu que l'éditeur en fait partie...

Je suis mitigé sur les franchises. Pour et contre à la fois. Disons que j'aime l'idée que l'esport nous permette de partir de zéro pour devenir un héros. Avec les franchises, c'est différent vu que vous devez "payer" pour avoir votre place.

Ce qu'a fait l'ESL est un "bon" système. C'est un mix des deux. Mais attention, les équipes n'ont pas payé pour être dans l'ESL Pro League. Ils ont signé un accord qui leur donne des droits mais aussi des devoirs.

Ce que j'aime moins également, c'est que de par ce système de franchise, certains organisateurs vont vous interdire de participer à d'autres tournois ou d'autres ligues.

Pour moi, ça n'arrivera pas tout de suite en Belgique. Premièrement, car dans notre pays sur le plan sportif, ce n'est pas un système que nous utilisons. Les gens n'y sont pas habitués. Deuxièmement, l'esport en Belgique est loin d'être prêt. Aucune structure ne serait capable de payer un "buy-in" conséquent.

Est-ce l'avenir du sport électronique ?

C'est un avenir mais pas le seul. Encore une fois, si je peux me permettre la comparaison avec le sport, tu auras des ligues franchisées et d'autres non. L'écosystème du sport existe avec les deux modèles, l'esport fera de même. Ça dépendra du jeu, de l'éditeur, de la région du monde, des mentalités, ...

L'idéal est d'avoir les deux car les deux systèmes ont leurs avantages et leurs inconvénients.

© Helena Kristiansson / ESL

Tournons-nous maintenant du côté d'une structure belge qui a connu ses heures de gloire lors de certaines saisons passées : Epsilon Esport. Son nouveau CEO, Maxime De Vos, nous explique les avantages et inconvénients d'un système de ligue pour les structures esportives.

Bonjour Maxime. Quels sont les avantages pour une structure de participer à une ligue?

Les avantages de participer à une ligue pour une société comme Epsilon sont nombreux. Le premier étant de pouvoir avoir du contenu pendant toute la période. Cela nous permet de communiquer et il ne faut pas oublier que c'est notre produit principal, la communication.

Mais derrière, cela nous garantit une stabilité et permet aux investisseurs de garantir leur placement. Cela laisse aussi temps nécessaires aux acteurs engagés de grandir et de se développer de manière saine.

Quel est ton avis sur les ligues belges actuelles ?

Il était temps que ce genre de ligue se mette en place. Cela permet à la scène de se développer, aux joueurs de trouver des structures, aux marques d'investir sur l'écosystème (aussi bien au niveau des ligues elles-mêmes mais aussi au niveau des équipes).

Faudrait-il arriver dans notre pays à un système de franchise comme dans les grandes ligues ?

L'avenir est bien sûr aux ligues parce que comme je l'ai dit, celles-ci amènent une stabilité, de l'économie, du contenu, elles permettent de révéler des talents. Pour moi, la question est ailleurs. Faut-il des ligues fermées ou ouvertes?

Une ligue fermée est une ligue où lorsque l'on achète son slot, on est garanti d'y rester à vie tant que celle-ci existe. Cela est extraordinaire pour investir sur du long terme et garantir ses investissements. Puisqu'on ne sait pas la quitter, on peut prévoir des projets sur 3-4 ans. Cependant, il faut pouvoir se payer le slot.

Il faut aussi avoir envie de jouer le jeu et ne pas se reposer sur ses lauriers. Et enfin, il faut aussi que la ligue appartienne en partie aux équipes. En effet, si les équipes possèdent une partie de la ligue, elles ont intérêt à la booster pour récupérer de l'argent à la fin. Ceci n'existe pas encore dans l'esport mais dans le basket, si.

© Epsilon Esports

Les ligues ouvertes, quant à elles, nous permettent un investissement à moins long terme. Elles permettent à des inconnus de sortir du lot et de rêver. Elles ont aussi tendance à créer plus de niveau selon moi.

Le problème de toutes ces ligues est qu'elles commencent à se concurrencer avant même de s'être stabilisées et il arrive que ces projets nous coûtent beaucoup plus que ce qu'elles nous rapportent. Ce fut le cas de la H1Z1 Pro League qui nous a fait perdre beaucoup d'argent lorsqu'ils sont tombés en faillite.

Pour résumer : oui aux ligues, mais il faut qu'elles se stabilisent et surtout qu'elles ne se concurrencent pas sinon cela n'a aucun sens. Elles doivent trouver des positionnements différents ou travailler ensemble comme le NumberOne qui regroupe la Kayzr League et les LouvardGame par exemple.