Depuis la fin du circuit officiel de Riot Games dédié à Valorant, les Ignition Series, la scène compétitive européenne du FPS tactique semble être à l'arrêt pour les nombreuses structures s'étant lancées sur le jeu. Heureusement, la Fnac a pensé à elles en organisant son premier tournoi sur la discipline : le Shooting Stars.

La compétition a eu la bonne idée, en plus de proposer un tournoi classique disputé dans un arbre à élimination directe, d'offrir un showmatch avec quelques stars francophones de Valorant en guise d'apothéose à ses spectateurs.

© Fnac

En effet, le vainqueur allait avoir la chance, en plus de repartir avec les 4.000€ de la première place, d'affronter une équipe composée pour l'occasion de personnalités du monde esportif. En plus de cette belle opportunité, 1.000€ supplémentaires attendaient le vainqueur de ce match.

Dans la compétition principale, un seul de nos compatriotes a su s'illustrer en atteignant la demi-finale du tournoi. Sammy "iDex" Van de Weghe, aligné avec le Project SW, n'aura pas tremblé jusque-là. Des victoires faciles face à Adept Esport (13-5), KOWABUNGA (13-4) et BDV (13-6) vont en effet propulser le joueur belge et ses équipiers dans l'avant-dernière étape de la compétition.

© Nicolas Billiaux / LouvardGame

Malheureusement, les cinq hommes vont se faire surprendre 1 à 2 (3-13 sur Haven, 13-4 sur Ascent et 14-16 sur Bind) face aux Français de L'institut. Le format étant ainsi fait, le Project SW n'a pas eu droit à une deuxième chance et a donc dû quitter la compétition sur un non moins joli top3-4.

La grande finale a donc vu L'institut s'opposer aux Opportunists. Ces derniers, en place depuis plusieurs mois et très compétitifs, ne vont faire qu'une bouchée des tombeurs de notre compatriote (13-4 sur Split et 13-9 sur Haven) et ainsi remporter le titre et ses 4.000€.

L'heure était alors venue pour le clou de la soirée : le showmatch entre les Opportunists et l'équipe invitée. Cette dernière, composée des Français Damien "HyP" Souville (ex-NiP), Enzo "Fearoth" Mestari (ex-NiP), Vincent "Happy" Cervoni (ex-Team Vitality sur CS:GO), Nicolas "NokSs" Landriscina et de notre compatriote Adil "ScreaM" Benrlitom (Team Liquid) avait fière allure sur le papier !

© Fnac

Cependant, et malgré le gain de la première manche (13-5 sur Haven), le mix star de la compétition finira par s'incliner à deux reprises (3-13 sur Ascent et 8-13 sur Split) et ainsi laisser filer le showtmatch à son adversaire du jour (en plus des 1.000€).