Le moment tant attendu par les millions de fans de League of Legends est enfin arrivé ! Les Worlds 2020, longtemps incertains à cause de la pandémie mondiale de coronavirus, vont finalement bel et bien avoir lieu durant tout ce mois d'octobre.

Si ce championnat du Monde a déjà connu ses premiers matchs à l'occasion de sa phase de Play-In offrant une ultime chance de qualification à dix équipes provenant de différents championnats régionaux, celui-ci s'apprête enfin à lancer son Main Event !

Les choses sérieuses vont donc commencer pour les seize équipes qualifiées ! Ces dernières seront tout d'abord réparties dans quatre poules jouées sous le format de Double Round Robin, chacun s'affrontant deux fois (du 3 au 11 octobre). Au terme des six rencontres, les deux meilleures structures de chaque groupe avanceront en playoffs alors que le parcours des malheureux troisièmes et quatrièmes s'achèvera là.

Ces playoffs (du 15 au 31 octobre) seront alors disputés au meilleur des cinq manches (BO5), dans un arbre à élimination directe.

Parmi les équipes encore lice pour le titre suprême, les meilleures du monde sont bien évidemment présentes. On pourra donc y admirer des structures telles que G2 Esports, Rogue ou encore Fnatic pour l'Europe, ainsi que la Team Solomid, FlyQuest et la Team Liquid pour l'Amérique du Nord. Bien entendu, bon nombre d'équipes évoluant dans les championnats asiatiques seront également de la partie : Gen.G Esport, DAMWON Gaming, DRX, PSG Talon, ...

© Riot Games

Pour la troisième année consécutive, nous aurons la chance d'avoir un joueur belge en action lors de ces Worlds 2020 : Gabriël "Bwipo" Rau. Le Top Laner de chez Fnatic fait partie des meilleurs joueurs de la planète et tentera de faire aussi bien qu'en 2018 où il avait atteint la finale de l'événement avec cette même structure !

Notons qu'un autre de nos compatriotes, Christophe "je suis kaas" van Oudheusden, assistant coach chez MAD Lions, a failli également faire partie de ce Main Event. Malheureusement, son équipe s'est arrêtée en demi-finale de la phase de Play-In après une défaite face aux Turcs de chez SuperMassive Esports.

Afin de vous aiguiller au mieux avant le début de la compétition, notre collègue VISSO a pris la peine de vous rédiger un aperçu complet des forces en présence dans les différents groupes de la compétition :

© Riot Games

D’entrée de jeu, il est question du groupe contenant le premier seed européen : G2 esports. Moins flamboyants que durant leur saison 2019, les samouraïs ont tout de même su rebondir après chaque perte de vitesse et ont accroché à leur ceinture deux titres supplémentaires de champion de LEC en 2020. L’expérience et le talent pur des joueurs devraient leur donner l’avantage dans cette phase de groupes même si nous avons été habitués à voir cette équipe ralentir face à des structures réputées plus faibles qu’eux. Leurs principaux adversaires seront les Suning, troisième équipe du championnat chinois qui semble tout à fait abordable si les G2 mettent leur jeu en route dès la première journée de compétition. Il est important de noter que les écuries inscrites en LPL bénéficient d’une grande expérience des matchs en BO3 et favorisent un jeu très agressif, ce qui pourrait déstabiliser les Européens, malgré un roster moins touffu sur le papier.

Du côté outre-Atlantique, les Team Liquid représentent fièrement l’Amérique après être sortis premiers de la phase de play-in malgré une performance en demi-teinte de leur jungler danois : Broxah (ex-Fnatic). Les performances de la botlane américaine, menée par CoreJJ (champion du monde avec SKT en 2017) seront également à surveiller.

On en attend moins de la part des Machi Esports, représentants de la région Taiwan/Hong-Kong, mais une surprise peut être de mise ! Et si les Worlds passés nous ont appris une chose, c’est qu’il ne faut jamais sous-estimer les "underdogs".

© Riot Games

Deuxième groupe de cette phase de poules et il est déjà plus compliqué d’imaginer une réussite européenne face aux calibres asiatiques présents. La domination coréenne n’est plus qu’un lointain souvenir depuis l’arrivée de la Chine au sommet de la scène internationale mais le seed 1 du pays, Damwon Gaming, dispose de tous les outils pour asseoir sa marque au sommet de cette poule. Le duo Nuguri/Showmaker fait trembler les line-ups adverses, à juste titre !

Du côté chinois, on ne fait pas pâle figure avec les JD gaming, arrivés deuxièmes en championnat régional. On pourra compter sur une domination sans conteste de Kanavi en Jungle, joueur qui compte probablement parmi les trois meilleurs au monde sur ce poste. Véritables prétendants au titre, à l’instar des DWG, ils risquent de mener la vie dure aux ninjas européens.

Le cœur parle en misant sur une seconde place de ce groupe B pour les Rogue, là où la raison voudrait qu’on ne les imagine pas passer en playoffs. Cependant, leur performance en LEC laisse penser que le jeu d’équipe de cette structure pourrait être la clé leur permettant de palier à l’écart de niveau mécanique existant entre nos joueurs européens et leurs adversaires asiatiques. Il faut dire que le parcours de la structure en saison régulière en a fait vibrer plus d’un et pourrait faire de Rogue l’élément perturbateur de ce groupe.

Les PSG Talon peuvent se vanter d’une performance impressionnante lors de leur passage en Playins, surtout lorsqu’on sait qu’une bonne partie de leur line-up a dû être remplacée au pied levé à quelques jours du début de la compétition. Cependant, la formation franco-hong-kongaise (qui n’a de français que le nom et logo du Paris Saint-Germain) fait désormais face à un niveau largement supérieur à ce qu’elle a connu jusqu’ici.

© Riot Games

De nouveau, il est compliqué d’imaginer être impartial face à l’emblème européen que représente désormais les Fnatic. L’équipe, menée par notre Belge Gabriel "Bwipo" Rau, fait face à de très gros noms de la scène League of Legends et aura beaucoup à faire pour s’extirper de ce groupe C. Cependant, la détermination des joueurs, doublée de leurs qualités individuelles pourraient surprendre leurs adversaires. Si la cohésion d’équipe n’a pas toujours été le point fort des Fnatic, on peut souligner la performance de Selfmade en jungle durant sa première année au sein de la formation, ainsi que celle de l’éternel Rekkles, qui participera à ses 6èmes championnats du monde cette année.

Pour les Coréens de Gen.G, le rôle d’ADC sera un des gros points forts de la structure puisque Ruler, qui a inscrit son 1000ème kill en LCK cette année, cherchera à racheter son équipe qui avait connu une belle déception aux championnats du Monde 2019. Le duel sur la botlane sera donc décisif face à Fnatic, une rencontre qui pourrait aller dans un sens comme dans l’autre, même si, sur le papier, les probabilités favorisent les Coréens.

C’est une belle frayeur que se sont offerts les LGD durant leur passage en Playins. L’équipe classée quatrième en LPL n’a trouvé qu’une seule victoire face aux japonais de V3 alors que son statut de favorite faisait l’unanimité. Après s’être inclinés face aux Mexicains de Rainbow7 ainsi que face aux Russes d’Unicorns of Love, les joueurs se sont réveillés juste à temps pour accrocher leur qualification pour cette phase de groupes où ils auront encore beaucoup à prouver.

L’année n’a pas été un long fleuve tranquille pour les joueurs nord-américains de TSM. Leur performance en championnat régional a été marquée par divers événements internes qui ont laissé le roster dans une situation instable. L’expérience de joueurs tels que Bjergsen et Doublelift, couplée au talent de leur nouvel import chinois, Spica, ont permis à la structure de remporter la saison estivale malgré tout. Mais les attentes de résultats sur la scène internationale devront être pondérées même si les espoirs de toute une région reposent sur leurs épaules.

© Riot Games

Sûrement le groupe le plus fermé ! Les têtes d’affiche de ce Groupe D paraissent relativement inatteignables. Vainqueurs de la saison régulière comme des playoffs du championnat chinois, les Top esports sont les clairs favoris de ce groupe. Leur performance en 2020 fut aussi monstrueuse que régulière, et leur équipe ne fera qu’une bouchée des structures n’arrivant pas à suivre le rythme infernal qui leur sera imposé. Il parait difficile d’imaginer un monde où les Top ne passeraient pas aisément en playoffs, une erreur est vite arrivée mais en commettre ne semble pas à l’ordre du jour pour les Chinois. Le match d’ouverture de cette phase de groupes les verra affronter les Flyquest et devrait annoncer la couleur pour le reste du championnat.

DRX a également sa place dans les grands favoris de cette poule, malgré une troisième place en LCK seulement, les dragons coréens ont autant de raisons de se qualifier pour les playoffs que leurs joueurs ont d’expérience sur la scène internationale. La formation, emmenée par leur midlaner Chovy, devrait, sur le papier, n’avoir du mal que contre les Chinois de Top Esports.

Flyquest aura l’occasion de connaitre un baptême des Worlds en bonne et dûe forme ce samedi avec leur match d’ouverture face aux Top Esports. Si on imagine bien que la deuxième meilleure équipe américaine fera tout son possible pour garder leurs espoirs en vie le plus longtemps possible, leur groupe leur demandera une belle capacité d’adaptation et de surpassement de soi pour arriver jusque dans la phase éliminatoire du championnat.

Les Unicorns of Love avaient abandonné l’Europe il y a de ça deux ans lorsque leur dossier n’avait pas été accepté par les organisateurs de la LEC. Ils ont désormais trouvé refuge en Russie d’où ils arrivèrent aux championnats du monde 2020 en phase de playins. Après une belle performance, ils accrochèrent la qualification au Main Event mais même si les Licornes ont battu le quatrième seed chinois pour y arriver, ce groupe D risque d’être pour eux la dernière étape de leur parcours tant la différence de niveau entre les deux étapes de compétition est notable.

© Riot Games

Ces Worlds 2020, bien que joués en partie à huis clos dans le Pudong Football Stadium de Shanghai (Chine), devraient une nouvelle fois s'annoncer spectaculaire ! Rendez-vous donc dès ce samedi 3 octobre 2020, sur la chaîne Twitch de Riot Games, pour suivre les premières rencontres de la compétition.