L'avenir d'un des tournois les plus attendus de la saison par les fans de Counter-Strike : Global Offensive, l'ESL One, a longtemps été incertain en raison des restrictions sanitaires imposées par la pandémie mondiale de coronavirus. Heureusement, l'ESL a finalement annoncé sur ses réseaux sociaux que l'événement serait bel et bien maintenu mais sous un format différent.

© ESL

Initialement censée se dérouler à la LANXESS Arena de Cologne, cette manche inaugurale du circuit ESL One a tout d'abord été annulée par les autorités allemandes avant d'être modifiée en une compétition en ligne séparée en quatre zones régionales afin d'éviter les problèmes de latence.

C'est ainsi que les organisateurs ont annoncé la création de l'ESL One Cologne Online. Un cashprize réduit de moitié, soit 500.000$, sera divisé entre l'Europe (325.000$), l'Amérique du Nord (135.000$), l'Asie (20.000$) et l'Océanie (20.000$).

Le tournoi européen réunira du 18 au 30 août 2020 les seize meilleures structures du Vieux Continent ! Qualifiées grâce à leur bon classement en ESL Pro Tour, dans l'ESL World Ranking ou en ayant remporté l'EPEC 2020 ou l'ESL Meisterschaft, ces équipes s'affronteront durant une dizaine de jours dans une première phase de poules jouée dans un arbre à double élimination au format GSL (BO3).

© ESL

Les quatre meilleurs de chaque groupe avanceront alors en playoffs. Ceux-ci seront joués en élimination directe et au meilleur des trois manches (BO3) jusqu'à la grande finale jouée, elle, en BO5.

Parmi la centaine de joueurs qui prendront part au tournoi européen de ces ESL One Cologne Online, un Belge sera présent sous les couleurs de la Team Heretics : Nabil "Nivera" Benrlitom. Marchant sur les pas de son illustre frère Adil "ScreaM" Benrlitom, le jeune homme s'apprête là à prendre part à son premier ESL One.

La Team Heretics a empoché son ticket d'entrée au mois de juin en remportant l'ESL European Championship 2020 (EPEC) face à neuf champions nationaux dont les Tenerife Titans, alors champions du Benelux. L'équipe, composée de joueurs français d'expérience tels que Bryan "Maka" Canda, Fabien "kioShiMa" Fiey, Lucas "Lucky" Chastang et Alexandre "xms" Forté, aura fort à faire face au gratin européen de la discipline.

© ESL

Néanmoins, à la faveur d'un tirage clément lors de la phase de poules, un passage en playoffs n'est pas à exclure pour notre compatriote et ses équipiers, outsiders assumés de la compétition !