La Web TV française O'Gaming, spécialisée dans la retransmission de parties compétitives de jeu vidéo, comptabilise à ce jour plus de 500.000 followers sur sa chaîne dédiée à League of Legends. Véritable référence dans le milieu, elle s'est bâtie au fil des années une communauté solide et une réputation sans égale, notamment grâce à ses deux commentateurs vedettes "Chips & Noi".

© O'Gaming

Depuis 2015, l'entreprise a décidé d'aller encore plus loin dans son investissement sur la scène compétitive française en élargissant son système de tournoi, appelé "Underdogs", à League of Legends. Fort de ses succès précédents sur CS:GO et StarCraft II, le staff d'O'Gaming comptait ainsi réunir la crème des structures françaises autour d'un championnat au format professionnel et doté d'un cashprize conséquent.

Cinq ans plus tard, la recette a toujours autant de succès et le nombre d'équipes engagées ainsi que le prix mis en jeu n'ont cessé d'augmenter. Pour cette saison 2020, ce sont donc seize équipes sorties de la Ligue Française de League of Legends (LFL) et de l'Open Tour France qui se sont retrouvées autour d'un cashprize de 15.000€.

Tous les grands noms de la scène française étaient bien entendu présents au départ de ce championnat : LDLC OL, GamersOrigin, GameWard, Solary, Team MCES, IziDream et également deux équipes "réserves" de structures engagées dans le championnat européen officiel de League of Legends (LEC) : Misfits Premier et Vitality.Bee.

© O'Gaming

Parmi ces écuries de renom, trois joueurs belges ont pris part à la compétition : Amaury "Moopz" Minguerche (Team MCES), Téo "Octomalus" Bertiau (BDS Esport) et Noamane "Taour" Boukhari (Tueurs).

Les équipes ont tout d'abord été réparties en quatre groupes d'où les deux meilleures de chacun d'eux se qualifiaient pour une phase de playoffs. Cette première étape était jouée au meilleur des trois manches (BO3) et a vu tous les favoris, hormis IziDream, se qualifier assez facilement pour la suite de la compétition.

Malheureusement, cette étape a aussi été fatale à deux de nos compatriotes. Octomalus et BDS Esport vont terminer troisièmes de leur groupe alors que Taour et ses "Tueurs" vont échouer à la même place mais dans le premier groupe cette fois. Seul Moopz aura su se qualifier, au détriment de BDS Esport, en terminant deuxième du groupe C, juste derrière Vitality.Bee.

Les playoffs, joués au meilleur des cinq manches (BO5), ont donc regroupé les meilleures équipes françaises du moment.

© O'Gaming

Contrairement à ce que l'on aurait pu espérer, les quarts de finale n'ont pas été aussi accrochés que prévu, les favoris tenant leur rang et venant assez aisément à bout de leur adversaire.

Ce premier tour va s'avérer fatal pour le dernier Belge encore en course. La Team MCES, malgré le gain de la première manche, va finir par s'incliner 1 à 3 face à Misfits Premier. Notre meilleur représentant dans la compétition va donc terminer sur un top5-8, derrière toutes les grandes écuries du moment.

Au terme des trois matchs de playoffs, ce sont les Vitality.Bee qui vont arracher le titre final, ces derniers n'ayant perdu qu'une seule manche lors de cette ultime phase. Même LDLC OL, pourtant champion en titre, n'aura rien su faire face à la domination de la section académique de "La Ruche" en finale et s'inclinera 0 à 3.