Au terme d’une semaine très éprouvante, tant sur le plan physique qu’au niveau mental, Chloé Caulier a signé un remarquable résultat, ce samedi, à Moscou. Qualifiée pour l’apothéose de cet Euro, la finale du combiné, réunissant les huit meilleures grimpeuses de la compétition, la Hennuyère (24 ans !) y a décroché la 5e place.

Lors de cette finale, disputée en trois temps et en alternance avec les hommes, Chloé Caulier s’est classée 5e en vitesse, puis 2e en bloc (derrière la Serbe Gejo) avant de terminer avec une 7e place en voie. Arrivée pourtant en vue du sommet, avec un score de 30 (équivalent à un 4e rang), Chloé a été rétrogradée à 21 (soit 7e) après avoir touché du pied une plaquette, ce qui est interdit.

Cette sanction l’a prive ni plus ni moins d'un podium (mérité) dans cette épreuve finale.

Septième à l’issue des qualifications, vendredi, Chloé s’était déjà montrée épatante avec une 11e place en vitesse (qui n’est pas sa tasse de thé…), puis une 4e en bloc et une 6e en voie, son total général lui permettant de participer à cette finale, dont la gagnante, la Russe Meshkova (déjà championne d'Europe en bloc et en voie !), s’est vue attribuer le dernier ticket olympique.

Auparavant, dans chacune des trois disciplines où était attribué un titre européen, la Hennuyère avait pris la 14e place en vitesse et la 2e en bloc (oui, elle est vice-championne d’Europe !) avant de… renoncer à s’aligner à la demi-finale en voie pour préserver son genou, dont elle souffre depuis septembre, et être à 100 % pour ce fameux combiné, la discipline au programme des Jeux de Tokyo.

Deux autres Belges étaient également engagés lors de cet Euro. Ainsi, après avoir, lui aussi, décroché une médaille d’argent, en voie, Nicolas Collin s’est classé 12e du combiné et Simon Lorenzi, 16e. Deux excellents résultats pour le Bruxellois et le Liégeois, tous deux âgés de 22 ans, mais insuffisants pour prendre part à la finale. Ce n’est sans aucun doute que partie remise !