La troisième journée des championnats d’Europe de Budapest a été contrastée pour la Belgique. La bonne nouvelle du jour, tout d’abord, est venue de Valentine Dumont, qui a établi un nouveau record national du 200 m libre en demi-finales de l’épreuve (1:57.98, soit 31 centièmes de gagnés). La Namuroise (1:59.00 dans une série contrôlée le matin), devancée par Seemanova et Pelegrini, signe là le cinquième temps des engagées et peut se préparer à vivre une belle finale au cours de laquelle elle donnera tout pour réussir le temps limite pour les Jeux dont elle s’est rapprochée à 7 dixièmes. Lotte Goris (29e en 2:01.40), Lana Ravelingien (35e en 2:02.45) et Kimberly Buys (37e en 2:02.49) n’avaient, elles, pas passé le cap des séries.

Louis Croenen a, lui, vécu sa première finale de l’Euro ce mercredi soir. Dans son épreuve de prédilection, le 200 m papillon, le Campinois, complètement excentré, n’a jamais été en mesure de jouer le podium et a terminé à la sixième place en 1:55.69. À trois dixièmes de son record de Belgique, ce qui n’est sans doute pas très étonnant non plus dans la mesure où son pic de forme se présentera à... Tokyo.

La Corée, la France et l’Irlande passent devant

Une destination que notre relais 4x200 m libre, sauf miracle, ne verra pas. Dépassés lundi par la Corée du Sud (qui a réalisé 7:11.45, sans faire de bruit, lors de ses championnats nationaux) et reculant dès lors au 15e rang mondial, les Belges, nantis d’un temps de référence de 7:12.99 depuis les Mondiaux 2019, ont été dépassés en séries par la France (7:10.44) et l’Irlande (7:12.73), ce qui a suffi à les faire sortir du top 16 par nations. Septième de la finale en… 7:16.39 (contre 7:13.19 le matin grâce à un fameux "split" de 1:46.81 signé De Meulemeester comme dernier relayeur), l’équipe composée d’Alexandre Marcourt, Sebastien De Meulemeester, Thomas Thijs et Lorenz Weiremans est désormais 17e… comme en 4x100 m. Encore une fois, une terrible désillusion !