Autres sports

Les Red Dragons ont tout de même laissé un point dans l’aventure alors qu’ils menaient 0-2.

La page bruxelloise de l’Euro de volley s’est terminée en beauté pour l’équipe belge. A la victoire belge, le public avait répondu présent, jouant le rôle de 7e ou 8e homme. Les quelques sièges vides du Palais 12 ne se sont pas fait remarquer tant l’ambiance était totalement acquise aux joueurs de Brecht Van Kerkhove, lesquels en ont bien profité pour signer un premier exploit dans ce Championnat d’Europe.

Les Red Dragons on en effet pris la mesure, moins de 24 heures après leur victoire contre l’Autriche, de la redoutable allemagne qui devait pourtant se reprendre après la petite claque reçue par la Serbie, qui n’a pas joué ce samedi.

Mise à part un relâchement normal dans les 3e et 4e sets durant lesquels l'Allemagne a modifié ses plans réussissant à malmener la Belgique via Schott (auteur de 12 points après son entrée au jeu), la Belgique a montré qu'elle était prête pour son Euro. 

C’est toutefois le voisin allemand qui avait un peu mieux entamé les débats puisqu’il a fait la course en tête jusqu’à 22-23 après une décision arbitrale défavorable mais qui n’a pas du tout perturbé l’équipe. Comme Van de Voorde dans la foulée qui offrait la première balle de set à son équipe à l'image du bloc belge qui fut omniprésent et particulièrement efficace samedi soir. Que ce soit Van de Velde, Van de Voorde, Deroo ou Rousseaux, ils ont dominé le secteur. En tout cas durant trois sets au moins. 

En confiance après ce premier set, les Red Dragons ont alors montré toute leur maitrise dans la 2e manche et élevé leur niveau en défense, se montrant encore plus stable en réception. Ils étaient tellement en confiance que Tuerlinckx se permettait de jouer avec le bloc allemand pour faire subtilement le point à 17-23 et ils ne voulaient plus s’arrêter à tel point que la balle de 2e set remportée, Rousseaux se présentait pour servir pensant continuer les débats de ce 2e set.

Il y a ensuite eu les 3e et 4e manche et ce sursaut allemand avec la montée de Schott qui a profité d’un bloc belge moins performant. Les Teutons ont alors fait honneur à leur statut de nation mondiale pour faire constamment la course en tête.

"On a connu une baisse de régime, une baisse physique après les deux premiers sets", commente Tomas Rousseaux.

Et même si la Belgique, avec Grobelny, et ses services destabilisant, Coolman ou encore Baetens, a à chaque fois réussi des retours (surtout dans la 3e manche) qui enflammaient encore plus la salle bruxelloise, l’Allemagne a fait douter les Belges jusqu’au tie break que les Belges ont finalement remporté, réussissant à se reprendre après ces deux manches et ce point perdus.

Prochain adversaire ce dimanche après-midi l’Espagne. Un concurrent, sur papier, plus abordable mais à Anvers, il ne faudra pas se relâcher, histoire d’assurer les 8es de finale le plus rapidement possible.

Technique

Belgique : Tuerlinckx 16, Deroo 19, D’Hulst, Van de Velde 4, Van de Voorde 6, Rousseaux 5. Libéro : Stuer.

Sont montés au jeu : Grobelny 4, Van den Dries 3, Valkiers, Coolman 5, Baetens

Les sets : 23-25, 17-25, 25-22, 25-15, 13-15