La mesure devrait rapporter un total de 30 millions d'euros. Actuellement, les cotisations ONSS des sportifs professionnels sont plafonnées à 952 euros, ce qui a pour conséquence que les plus bas salaires contribuent proportionnellement beaucoup plus à la sécurité sociale que ceux de la catégorie la plus élevée.

La proposition du ministre Vandenbroucke, qui doit encore passer par le Conseil national du travail (CNT), vise à mettre un terme à cette situation. L'idée est que tous les sportifs contribuent au prorata de leur salaire. Cela signifie également que les sportifs professionnels qui gagnent moins de 2.474,22 euros par mois ne devront plus payer de cotisations.

"Après une consultation approfondie du secteur, nous avons élaboré une proposition équilibrée qui respecte les décisions du conclave budgétaire", affirme le ministre Vandenbroucke.

Cette règlementation devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2022.