Le spécialiste du 400 m est décédé d'un cancer après avoir lutté pendant de très longs mois

BRUXELLES Alfons Brijdenbach a perdu sa dernière course, celle qu'il menait contre le cancer. Fons est décédé, ce vendredi, des suites d'une longue et pénible maladie, contre laquelle il s'est battu pendant de très longs mois. La triste nouvelle n'a, hélas ! guère étonné le petit monde de l'athlétisme belge qui savait qu'il luttait corps et âme, avec des hauts et des bas, contre cette terrible maladie.

Né le 12 octobre 1954, Fons Brijdenbach fut de la génération dorée de l'athlétisme belge, celle qui trusta les médailles aux quatre coins du monde dans les années 70. Quatrième, en 1976, à Montréal, cinquième, en 1980, à Moscou, Brijdenbach flirta par deux fois avec la médaille olympique qui, malheureusement, lui échappa. Qu'à cela ne tienne, sa carrière sportive inspira le respect non seulement de tous les spécialistes du 400 m, mais aussi des autres athlètes.

Fons a, en fait, détenu le record de Belgique du 400 m pendant vingt-sept ans avec son chrono de 45.04, couru aux Jeux de Montréal et battu au Mémorial Van Damme, en 45.02, par Cédric Van Branteghem. Un Mémorial où Brijdenbach s'était imposé lors de sa première édition, en 1977, devant l'Américain Edwin Moses, un monstre sacré de l'athlétisme.

Il avait également été champion d'Europe du 400 m indoor en 1974, à Goteborg, et en 1977, à San Sebastian, détenant même le record du monde du double tour de piste en 45.9.

Fons Brijdenbach avait mis un terme à sa carrière sportive à l'âge de 28 ans en raison d'une blessure récurrente au tendon d'Achille. Licencié en éducation physique, il avait entamé sa reconversion en tant que professeur avant de poursuivre sa carrière professionnelle comme directeur des relations publiques dans le secteur pharmaceutique. Fons Brijdenbach était marié et avait trois enfants, dont Tim est l'un des meilleurs triathlètes belges, à qui la rédaction de La Dernière Heure - Les Sports présente, bien sûr, ses sincères condoléances.

Roger Moens témoigne : " Fons ? La classe internationale !"



© La Dernière Heure 2009