Le Toscan de Pise à la boxe décousue a gêné le Belge, avec visiblement pour principal objectif de l'obliger à lui faire face jusqu'au bout du huitième et dernier round.

Patera, qui n'avait plus boxé depuis son dernier championnat d'Europe du 25 octobre 2019 contre Domenico Valentino, reste ainsi en course pour un titre mondial, même s'il n'a pas été éblouissant après une aussi longue absence.

Ce combat remplaçait celui pour la ceinture Silver WBC des légers (entre 58,967 kg et 61,237 kg) qu'il aurait dû disputer face à l'Ukrainien Vladislav Melnyk, testé positif au Covid-19 l'avant-veille de la réunion.

C'est la troisième fois que cette demi-finale mondiale, initialement prévue en mars puis en décembre 2020 contre l'Italien Devis Boschiero, est reportée.

Quintuple champion d'Europe des poids légers, Patera a dû renoncer à son titre continental EBU pour saisir une chance au niveau mondial. Il ne cachait pas qu'il était sûr de l'emporter, pour pouvoir ensuite "viser plus haut !"

Le championnat EBU de l'Union européenne des lourds-légers (entre 79,378 et 90,719 kg) figurait par ailleurs au programme de cette soirée milanaise.

L'Italien Fabio Turchi (27 ans, 19 victoires, dont 13 avant la limite, une seule défaite) l'a emporté aux points (trois fois 115-113) aux dépens du champion de France Dylan Bregeon (27 ans, 11 victoires, 1 nul), dont c'est la première défaite.