"Une véritable catastrophe", se désespérait Marco Giuliani, le patron de la Ligue Francophone belge de boxe (LFB) et du GMG Cheratte, qui n'a pas accompagné son boxeur à Milan. "On était vraiment tout près d'un championnat du monde à Las Vegas ou à Londres car honnêtement, Francesco était favori de ce combat où son principal adversaire aurait été le stress. Melnyk était en effet beaucoup moins expérimenté que Boschiero, et le public acquis à la cause de l'Italien aurait certainement soutenu Patera, vu ses origines transalpines."

Quintuple champion d'Europe des poids légers, Francesco Patera a dû renoncer à son titre continental EBU pour saisir une chance au niveau mondial. Il ne cachait pas qu'il était sûr de l'emporter, pour pouvoir ensuite "viser plus haut !"

Le championnat EBU de l'Union européenne des lourds-légers (entre 79,378 et 90,719 kg) figure par ailleurs au programme de cette soirée milanaise.

Il opposera l'Italien Fabio Turchi (27 ans, 18 victoires, dont 13 avant la limite, une seule défaite) au champion de France Dylan Bregeon (27 ans, 11 victoires, 1 nul) pour la ceinture vacante.

Les super-moyens (entre 73,028 et 76,205 kg) invaincus Ivan Zucco (12 victoires dont 10 par k.o) et Luca Capuano (11 victoires) se disputeront eux le titre italien vacant.

On notera enfin les présences à l'affiche du champion poids plume (entre 55,338 et 57,152 kg) de l'Union européenne Mauro Forte (contre le Nicaraguayen Cristian Narvaez), et de l'ancien champion de l'Union Européenne des poids mouches (entre 48,988 et 50,349 kg) Mohammed Obbadi).