Le texte prévoit ainsi de porter de 20% à 33% la part des femmes dans les conseils d'administration des fédérations et associations sportives en FWB. Le gouvernement prévoit toutefois une période de transition.

Ainsi, celui-ci pourra dispenser temporairement, mais pour une durée maximum d'un an et demi, l'application du nouveau quota en cas de situation particulière dûment motivée.

Le futur décret impose également aux différentes fédérations de mettre en place un plan de promotion de la pratique sportive féminine. Ces plans devront inclure l'encadrement sportif et extra-sportif, la formation et l'arbitrage.

L'exécutif fédératif a par ailleurs approuvé jeudi un autre avant-projet destiné à combattre le harcèlement en milieu sportif, notamment à travers la mise en place de référents éthiques qui devront bénéficier d'une formation.

Le texte instaure en outre l'obligation pour les fédérations/associations sportives d'intégrer le Code d'éthique sportive dans leur règlement.

Enfin, tous les cadres administratifs et sportifs au sein des fédérations et des clubs devront disposer à l'avenir d'un certificat de bonne vie et mœurs de type II.