Gevaert et Hellebaut règnent sur l'Europe
© Photonews

Autres sports

Gevaert et Hellebaut règnent sur l'Europe

G.B.

Publié le - Mis à jour le

Championnat d'Europe d'Athlétisme en salle. Troisième titre d'affilée sur 60 m pour Kim

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ANGLETERRE GUY BEAUCLERCQ

BIRMINGHAM Peu importe le flacon, pourvu qu'il y ait l'ivresse... Peu importe le chrono, pourvu qu'il y ait la victoire ! Au vu de sa demi-finale, nombreux étaient ceux qui s'attendaient à ce que Kim Gevaert signe un nouveau record de Belgique, ce dimanche, en finale du 60 m. Rudi Diels, son entraîneur, avait mê- me chiffré le potentiel de sa protégée : 7.05. C'est finalement en 7.12 que la Louvaniste s'est imposée, et là est bien l'essentiel.

Placée au couloir 3 de cette finale, Kim esquissa un sourire lorsque le speaker de la National Indoor Arena prononça son nom. Puis, tandis qu'une clameur vint des tribunes à la présentation de la Britannique Kwakye, c'est sous les huées que fut accueillie la Grecque Thanou, de retour à la compétition après deux ans de suspension. Une bronca qui n'eut pas le don de la déstabiliser puisque Thanou fut la plus rapide à sortir des starting-blocks. Au contraire de Gevaert, dont le temps de réaction (le sixième des huit finalistes) fut anormalement long. "J'ai, en effet, manqué mon départ ! explique Kim. Un peu comme lors de ma course de rentrée ici même. Heureusement, j'ai réussi à enchaîner, malgré une certaine crispation. Ce n'est finalement qu'en toute fin de course que j'ai senti que c'était dans la poche."

Car au couloir 6, la Russe Polyakova montrait ses limites en étant incapable de descendre sous les 7.18. Le drapeau belge autour des hanches, avant de monter sur le podium où elle ne put retenir ses larmes, Kim enchaîna avec un flash-back sur ces cinq dernières années pendant lesquelles elle a été l'incontestable n°1 européen. "En 2002, à Vienne, c'était exceptionnel parce que tout à fait inattendu ! Ce rendez-vous est celui qui a constitué le déclic dans ma carrière puisque j'ai enchaîné avec deux médailles d'argent sur 100 et 200 m, la même année, à Munich. En 2005, à Madrid, j'avais une énorme pression sur les épaules et confirmer fut sans doute la tâche la plus délicate. Et puis, il y eut Göteborg, un autre tournant, avec mes deux médailles d'or. Depuis lors, je prends ce qu'il y a à prendre. Et je me réjouis, bien entendu, d'avoir décidé de m'aligner ici, à Birmingham, dont je ne garderai décidément que de bons souvenirs." Finalement, depuis Vien- ne 2002, seule l'année 2003 fut mineure pour Kim. "Il n'est pas évident d'enchaîner les années en courant à la fois en indoor et en outdoor ! enchaîne-t-elle. Peu d'athlètes réussissent cette gageure. Pour ce qui est de ce rendez-vous européen, je me suis décidée parce que j'avais été rassurée quant à mon état de forme."

"Vas-y, Kim. Vas-y !"

Il n'empêche, il y avait quand mê- me comme un stress avec la présence de la jeune Naimova, détentrice de la MPM de l'année (7.13) avant le début des championnats. "Quand on décide de s'aligner, on ne peut pas échapper à la pression. Ceci dit, ce ne sont pas mes adversaires qui me la mettent mais moi-même." À propos, au départ de la course, on a vu Kim se parler à elle-même. Que se disait-elle ? "Vas-y, Kim. Vas-y !"



© La Dernière Heure 2007

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info