L’expérience de Justin Thomas a fait la différence en PGA

En tête au départ du dernier trou, le Chilien Pereira a craqué sur la fin.

L’expérience de Justin Thomas a fait la différence en PGA
©AP

Au départ du dernier trou de ce PGA Championship, le Chilien Pereira, 27 ans, était en passe d’écrire l’histoire. En tête avec un coup d’avance, il lui suffisait de signer un par pour offrir à son pays un premier titre en Grand Chelem. Que s’est-il passé alors dans sa tête ? Lui qui, tout au long du tournoi, avait fait preuve d’une grande régularité manqua complètement son drive et catapulta sa balle dans un petit ruisseau, concédant un double bogey et abandonnant toutes ses illusions.

On ne pouvait imaginer final plus dramatique pour le natif de Santiago qui, jusque-là, vivait un véritable rêve et jouait sur un petit nuage. "C'est dur de terminer comme cela alors que la victoire semblait si proche. Mais sur la fin, il y avait beaucoup de pression et j'ai probablement perdu ma lucidité. Sur le 18, je voulais juste mettre ma balle en jeu. Mais avec l'adrénaline, elle est partie à droite, au plus mauvais endroit", regrettait-il, au bord des larmes.

Seule consolation : grâce à sa troisième place, il a intégré, ce lundi, le top 50 mondial qui va lui donner accès à tous les grands tournois. Nul doute qu’il refera bientôt parler de lui !

La victoire est finalement revenue à l'Américain Justin Thomas, déjà lauréat de l'épreuve en 2015. Revenu de l'arrière, le champion de Louisville a signé un dernier tour très solide (67) pour rejoindre, avec un total de 5 sous le par, son compatriote Will Zalatoris. Dans le playoff (sur trois trous) entre les deux hommes, il fit parler à la fois sa maîtrise et son expérience, réussissant deux birdies (dont un, superbe, sur le trou 17), là où son rival n'en comptabilisait qu'un seul. "Ce fut un tournoi bizarre de bout en bout. Le parcours de Southern Hills est vraiment très difficile et les conditions de jeu, avec un vent très présent, n'ont rien arrangé. Je savais que faire preuve de patience serait la clé. J'avais sept coups de retard sur Pereira au début du dernier tour mais j'étais persuadé qu'en jouant -3, j'aurais encore ma chance. J'ai donc essayé de faire preuve de régularité et de profiter de chaque occasion de birdies. C'était la bonne stratégie…" confiait le vainqueur.

Justin Thomas, 29 ans, n’avait plus gagné un titre depuis son succès au Players Championship, voici plus d’un an au TPC Sawgrass. Grâce à son sacre à Tulsa (Oklahoma), il réintègre le top 5 mondial et perpétue la suprématie US dans ce Major. Les sept derniers vainqueurs sont, en effet, tous américains.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be