Le règne de l’Espagnol Jon Rahm sur le classement mondial n’aura donc duré qu’une petite semaine. En remportant, dimanche, le St. Jude Invitational à Memphis, l’Américain Justin Thomas lui a succédé sur le trône. Le joueur du Kentucky avait déjà occupé cette place durant un mois en mai 2018. “J’espère que, cette fois, mon règne sera un peu plus long”, a-t-il confié. Rien n’est moins sûr : le PGA Championship qui commence jeudi à San Francisco pourrait à nouveau chambouler une hiérarchie très serrée au sommet!

Agé de 27 ans, Justin Thomas fait partie, avec Jordan Spieth, Rickie Fowler, Patrick Reed , Brooks Koepka et Daniel Berger, de la nouvelle génération en or du swing américain. «Chez nous, le golf fait partie des gênes de la famille. Mon père est teaching pro. Je suis né avecun club dans les mains. J’avais deux ans lorsque j’ai frappé mes premières balles. J’ai grandi ensuite en suivant à la télévision les exploits de Tiger Woods. J’étais fasciné. J’ai assisté, en 2000, à sa victoire à l’USPGA sur le parcours du Valhalla CC, pas loin de la maison. J’avais sept ans et j’étais émerveillé !»

Passé durant deux ans par l’Université d’Alabama, Justin Thomas est devenu pro à l’âge de 20 ans après avoir signé une très belle carrière chez les amateurs. Depuis, il brûle les étapes au soleil de son immense talent. Son succès à Memphis est le treizième de sa carrière sur le PGA Tour. A son âge, seuls Tiger Woods et Jack Nicklaus ont fait mieux dans le genre!

Vainqueur du PGA Championship (son seul Grand Chelem à ce jour) en 2017, l’enfant chéri du golf américain espère remettre le couvert, jeudi, lors de l’édition 2020. « J’ai eu de très bonnes sensations ces dernières semaines. Je me sens en confiance.C’est ce qui m’a permis de m’imposer dimanche en revenant de l’arrière sur la fin du tournoi » commente-t-il, les yeux déjà rivés vers San Francisco.

Très solide dans tous les secteurs du jeu, le natif de Louisville a tous les atouts pour poursuivre sur sa lancée et faire de 2020 le millésime de sa consécration.