Voilà donc Thomas Detry, 26 ans, devant l’un des plus beaux défis de sa jeune carrière. Ce dimanche, lors du dernier tour de l’Open d’Écosse, le champion bruxellois pourrait écrire l’histoire en s’adjugeant le premier tournoi de sa carrière sur l’European Tour et en devenant le quatrième Belge (après Philippe Toussaint, Nicolas Colsaerts et Thomas Pieters) à soulever un trophée sur ce circuit !

Après trois tours, Detry partage la tête avec l’Anglais Matthew Fitzpatrick et compte un coup d’avance sur Jon Rahm. Jusqu’ici, il n’affiche aucun signe de fébrilité. Il vient de signer trois cartes sous le par, pour un total de -14. Il joue juste, touche les fairways et enquille les putts. On le sent en parfaite maîtrise, bien dans son swing et dans sa tête. Ce samedi, il partageait la partie de Rahm, n° 1 mondial. Et il a parfaitement géré ses émotions. Même lorsque, sur le trou n° 17, sa balle termina sa course à l’arrière des tribunes, près d’une buvette, il signa une approche millimétrée pour sauver son par. Du grand art !

Il lui reste à gérer la fameuse pression du dernier tour, là où tout se joue. Ce dimanche, il partagera son fligth avec Fitzpatrick et Rahm. Il devra rester dans sa bulle. Mais on sent qu’il peut frapper un grand coup, au propre comme au figuré. Et, en prime, sauf catastrophe, sa wild card pour le British Open de la semaine prochaine au Royal St. George’s semble en très bonne voie !