Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, l'équipe médicale qui l'a opéré longuement mardi a précisé l'étendue de ses blessures.

Le "Tigre" a subi de "multiples fractures ouvertes" à la jambe droite qui ont nécessité de lui insérer une tige métallique dans le tibia et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville, explique le communiqué de l'hôpital Harbor-UCLA.

"Il est éveillé, conscient et se repose" à l'hôpital, ajoute le texte, sans préciser la durée de son hospitalisation ou encore d'éventuelles conséquences à long terme sur sa mobilité.

"S'il faisait un nouveau retour en tant que golfeur, je pense que ce serait vraiment extraordinaire", a estimé l'ex-professionnel britannique Nick Faldo mercredi.

Pour Faldo, Tiger Woods devra d'abord se concentrer sur sa récupération physique et la rééducation de base et revenir sur les parcours professionnels "va certainement demander un long chemin", a-t-il dit à la télévision CBS.

Pour lui, l'âge du champion risque de compliquer encore ce processus. "C'est déjà dur de jouer à 45 ans quand vous affrontez des gamins qui n'en ont que 25", relève-t-il.

Selon le policier qui a découvert le champion blessé et prisonnier de sa voiture sérieusement endommagée après une violente sortie de route et plusieurs tonneaux, Tiger Woods "a eu beaucoup de chance de s'en sortir vivant". Tiger Woods était conscient, "lucide et calme", a souligné Carlos Gonzalez.

Aucun autre véhicule ne semble être impliqué dans l'accident, selon les services du shérif du comté de Los Angeles, qui ont ouvert une enquête pour en élucider les circonstances.

Le shérif Alex Villanueva a précisé que les investigations prendraient plusieurs jours, voire des semaines, soulignant que ses hommes n'avaient trouvé "aucune preuve" laissant penser que Tiger Woods conduisait sous l'influence de stupéfiants, de médicaments ou d'alcool au moment de l'accident.

La route où le golfeur a vraisemblablement perdu le contrôle de sa voiture était propice aux accidents, sinueuse et au pied d'une descente. Or le shérif Villanueva a estimé que Woods circulait "à une vitesse relativement plus élevée que la normale" sur une portion limitée à 72 km/h (45 miles/h), précisant qu'aucune trace de freinage n'avait été relevée.

Récemment opéré du dos, pour la cinquième fois, Woods avait confié dimanche ne pas être sûr de jouer le Masters en avril. Le champion a remporté dans sa carrière 82 tournois du circuit américain de golf (PGA), à égalité avec le légendaire Sam Snead (1912-2002).

A son palmarès quasiment sans équivalent figurent 15 titres du Grand Chelem, soit trois de moins que son mentor Jack Nicklaus.

Woods avait alimenté la rubrique des faits divers en se faisant arrêter, endormi au volant de sa voiture, sous l'emprise d'un cocktail de médicaments et d'antidépresseurs un soir de mai 2017 en Floride.

Il ne reviendra sur les greens qu'en janvier 2018, après plusieurs tentatives ratées et quatre opérations du dos, dont une arthrodèse, une douloureuse fusion de vertèbres.

En avril 2019, Tiger Woods avait de nouveau renoué avec le succès en remportant le prestigieux Masters d'Augusta à l'issue d'un improbable come-back.