Golf Koepka a mis d’entrée la barre très haut lors du deuxième Major de l’année.

Thomas Pieters ne pouvait imaginer plus mauvais scénario pour son premier tour à l’USPGA qui se dispute sur le parcours du Bethpage (Black Course), près de New York. Parti du trou n°10, l’Anversois a vécu un véritable cauchemar avec un triple bogey (balle hors-limite) suivi d’un bogey et d’un double bogey. Après trois trous, il était à 6 au-dessus du par ! Heureusement, s’appuyant sur un état d’esprit positif, le champion belge est parvenu, ensuite, à endiguer l’hémorragie pour rendre une carte de 74 (+ 4) qui l’obligera à cravacher, ce vendredi, pour passer le cut.

Pieters n’a pas été le seul à subir les foudres du terrible parcours new-yorkais, balisé par un rough monstrueux et des bunkers gigantesques. Héros du dernier Masters, Tiger Woods a également souffert, concédant d’entrée un double bogey. Malgré un eagle sur le trou n° 4, le Tigre a dû se contenter, à l’arrivée, d’un score de 72 (+2), identique à celui de l’Italien Francesco Molinari.

Tenant du titre et toujours aussi à l’aise sur ce genre de terrain challenging, Brooks Koekpa a, en revanche, démarré très fort, signant une carte fabuleuse de 63, vierge de tout bogey. L’Américain, impressionnant dans tous les secteurs du jeu (78 % de greens en régulation et 1,5 putt par green), pointait largement en tête à l’heure où nous bouclions cette édition avec quatre coups d’avance sur l’Anglais Tommy Fleetwood.