Golf

Le jeune rookie transalpin a dominé en finale le Néerlandais Darius Van Driel. L'absence des joueurs belges a pesé sur la dernière journée.

Le jeune Italien Guido Migliozzi, 22 ans, a remporté la deuxième édition du Belgian Knockout (European Tour) qui s’est disputée sur le parcours anversois de Rinkven.

Déjà vainqueur cette année de l’Open du Kenya, le rookie a dominé, en finale, le Néerlandais Darius Van Driel, succédant au palmarès l’Espagnol Adrian Otaegui et confirmant la bonne santé actuelle d’un golf transalpin en plein boum.

Le public anversois espérait, bien sûr, la présence de l’un ou l’autre joueur belge pour animer cette dernière journée dominicale. Seuls rescapés après les deux premiers tours, Kevin Hesbois et Thomas Detry ont malheureusement été éliminés samedi, respectivement par le Sud-Africain Ritchie et l’Américain Green. Un vrai coup dur pour l’organisation après les sorties précoces de Thomas Pieters et Nicolas Colsaerts (qui n’avaient pas passé le cut)

Il est évident que le format du Belgian Knockout suscite bien des commentaires et des débats. Pour rappel, le tournoi se dispute de façon classique lors des deux premiers tours mais se transforme ensuite en compétition par élimination directe (sur 9 trous) pour les 64 qualifiés. L’idée est, bien sûr, de rendre l’épreuve spectaculaire, rapide et indécise, notamment pour combler les télévisions. Mais cette formule hybride s’avère aussi, le cas échéant, très pénalisante pour le public belge. Comme l’an passé, celui-ci a été privé de toute émotion patriotique lors de la dernière journée. La pression subie par nos meilleurs joueurs - qui savent que le succès de l’épreuve repose sur leurs épaules - explique, sans doute, ces défaillances répétées. On devine, par exemple, que Thomas Pieters - à la fois joueur et organisateur - a payé cher un agenda très chargé.

Le Belgian Knockout ne devrait pourtant pas changer de format l’an prochain. Selon nos informations, il se disputera à nouveau à Rinkven avec le même concept. Bien organisé et riche en animations diverses, le tournoi s’avère, il est vrai, très qualitatif. C’est le plus important.