Les contretemps s’accumulent pour Nina Derwael. Voilà déjà un an que la double championne du monde (barres asymétriques) n’a plus disputé la moindre compétition officielle. La crise sanitaire et le premier confinement sont bien sûr passés par là.

Depuis quelques semaines, la nouvelle flambée de cas de coronavirus a eu des conséquences fâcheuses sur la Limbourgeoise et ses équipières. Tout le groupe de gymnastes présent à la Topsportschool de Gand a été mis à l’arrêt, début octobre, de multiples tests s’étant révélés positifs.

Les entraînements ont ensuite repris mais à présent, Nina Derwael doit se soumettre à une deuxième quarantaine de dix jours : son compagnon, le football Siemen Voet, fait en effet partie des onze Malinois testés positifs au coronavirus. Elle doit, à son tour, effectuer un test de dépistage au Covid-19.

© BELGA

En pleine préparation pour les Jeux olympiques de Tokyo, Nina Derwael et les Red Eagles envisagent de disputer les championnats d’Europe à Mersin, en Turquie, du 17 au 20 décembre prochains. Plusieurs grandes nations ont décidé de ne pas s’y rendre mais la volonté de la Belgique, dont la participation n’est pas encore acquise, est de prendre part à ce rendez-vous.