A deux semaines de l'entame de la campagne qualificative pour le Mondial 2023, c'est une petite bombe qui intervient chez les Red Wolves.

Sélectionneur depuis mai 2018 de la Belgique, le Français a annoncé à la Fédération, a indiqué l'URBH dans son communiqué officiel, qu'il démissionnait de ses fonctions afin de se concentrer sur son club, Dunkerque en D1 française.

La Fédération a annoncé de son côté chercher une solution à court terme, ne fut-ce que pour assurer les deux matches de quaification contre la Grèce le 3 novembre et le Kosovo le 7. 

"Au nom de la Fédération royale belge de handball, je tiens à remercier Arnaud Calbry. Il a non seulement développé l'équipe et a intégré plusieurs jeunes joueurs, mais il nous a également donné des conseils afin d’améliorer notre structure. Je souhaite à Arnaud beaucoup de succès dans l'avenir", a de son côté réagi Jean-François Hannosset, le président de la Fédération. 

Arnaud Calbry avec les Red Wolves:

"Arnaud Calbry a commencé par un coup d'éclat avec un match nul inattendu en Serbie en octobre de la même année. Cinq défaites successives ont suivi, condamnant les Red Wolves à jouer les pré-qualifications. En janvier 2019, deux victoires faciles contre Chypre ont assuré la place de la Belgique dans le groupe principal de qualification. La campagne du Championnat d'Europe qui suit n'aboutit à rien en raison de la pandémie, condamnant une nouvelle fois la Belgique à jouer un match de barrage. Ce match de barrage qui consiste en une double confrontation contre le Luxembourg en janvier 2022 se jouera donc sous la houlette d’un autre entraîneur, tout comme les matches de qualification pour la Coupe du monde contre la Grèce à Hasselt le 3 novembre et contre le Kosovo le 7 novembre."