Dans sa campagne qualificative pour le Mondial 2023, la Belgique joue en Grèce le peu de chances qu’il lui reste encore pour passer au tour suivant. Avec un point de moins que la Turquie mais en ne devant plus jouer les Turcs alors qu’il reste deux matchs, les Red Wolves savent qu’ils ne sont plus vraiment maîtres de leur sort. 

Surtout que les Grecs sont déjà qualifiés pour le tour suivant et pourraient mettre les cadres au repos samedi pour le dernier match. 

Le chef de meute Yérime Sylla a dès lors laissé aussi ses cadres souffler en Belgique pour préparer l’avenir (à court terme avec le Luxembourg pour les qualifications de l’Euro 2024 la semaine prochaine). 

"L’équipe est jeune et ce match doit permettre à ces joueurs de trouver leur place en se montrant", explique le Français. "Le stage en Italie fin décembre avait d’ailleurs été organisé en vue d’une telle situation. Le fait d’enchaîner six matchs en trois semaines permet aussi de construire des choses dans l’équipe. Un bon résultat en Grèce, c’est ce qui nous permettra de progresser. Et pourquoi pas rentrer avec quelque chose ?"