Autres sports

Visé a perdu une nouvelle bataille à Bocholt. Comme souvent cette saison, il a fait douter son adversaire pendant une mi-temps mais il a oublié de finir le travail.

Tout avait commencé très fort pour Visé qui menait 0-3 après 5 minutes. Il fallait même attendre la 8e pour voir Bocholt inscrire son premier but, Siraut ayant réalisé 8 arrêts jusque là!

Face à un Bocholt émoussé, Visé gaspillait une première fois cet avantage par excès de précipitation. Vancosen sonnait le vent de la révolte mais les Campinois prenaient l'avance à 6-5. On sentait la nervosité dans le camp visétois mais les Mosans sortaient relativement indemnes de cette mauvaise passe puisque l'écart n'excédait jamais les deux buts.

Rola, peu à son affaire jusque là, entrait dans le match tandis que Cusumano faisait exploser l'autre aile. Visé signait un 0-4 mais quelques mauvaises passes et un penalty manqué (le deuxième de la soirée déjà) permettaient à Bocholt de s'accrocher au repos.

On assistait à nouveau au même scénario qu'en coupe et que lors de la finale de la BeNeLeague: Visé avait laissé passer sa chance.

A la reprise, avec un autre gardien, Bocholt se montrait plus imperméable. Plus incisif aussi. Avec, à nouveau, les frères Kedziora à l'exécution.

Visé perdait confiance, ratait deux nouveaux penalties et devait reconnaître la supériorité de son adversaire.

Les Visétois n'auront que 48 heures pour récupérer: samedi, ils se rendent à Neerpelt, qui a fait trembler Bocholt la semaine dernière. Un match très important pour le classement puisque Bocholt compte 6 unités, Visé et Tongres 3 et Neerpelt 2.

A noter que Beckers, Cutaia et Géradon seront éligibles pour ce match, sauf s'ils jouent les play-down.

VISÉ: Siraut (50'), Von den Hoff (10'), Carvalhais 6, Gava, Glesner, Cusumano 4, B. Danesi 1, Flajs 2, Vancosen 8, Marchal 2, S. Danesi, Rola 2, Bello, Hadzic 2.

Korneel Douven: "On ne peut pas se contenter de ce qu'on a fait jusqu'ici"

C'était à nouveau la déception dans le camp visétois. "J'ai l'impression que, parce que c'est Bocholt en face, on se met trop de presssion", dit Kevin Siraut. "C'est l'adversaire qui aurait dû douter puisque nous étions devant mais c'est nous qui nous sommes énervés. Parce qu'on veut trop bien faire sans doute. Maintenant, il faut oublier Bocholt jusqu'au match retour et se concentrer sur les matches contre Neerpelt et Tongres."

Korneel Douven, l'entraîneur, était très mécontent de l'attitude affichée par ses joueurs en 2e période. "On prend un 20-15. J'ai parfois l'impression qu'on est déjà content de ce qu'on a fait jusqu'ici et ça, je n'accepterai pas. Si on vient à Bocholt en se disant qu'on ne les battra jamais, il faut rester à la maison."