Le Well vire Alcaraz

Thibaut Vinel
Le Well vire Alcaraz

Etienne Tys vole au chevet du club

Hockey

UCCLE Si le hockey a été contraint d’hiberner trois semaines avant l’heure, un club ucclois n’a pas ménagé ses efforts en coulisse pour entrevoir plus sereinement sa fin de saison. Le Wellington, à qui certains observateurs promettaient une saison calme en raison de l’arrivée de l’expérimenté entraîneur Oriol Alcaraz, a repris son sort en main en posant un acte fort. Faute de résultats (un succès et un nul), l’ancien tacticien de Den Bossch a été viré.

Les dirigeants du Well se sont tournés vers l’une des valeurs sûres du coaching en Belgique, Etienne Tys. Sur le marché de l’emploi depuis son éviction au Waterloo Ducks, le kinésithérapeute de profession a donc retrouvé du travail en bord de terrain après quelques mois.

“Tout s’est décidé assez vite , se souvient Etienne Tys. Lundi soir, j’ai eu un entretien avec les responsables du Well. Je tenais à m’assurer que le projet avec Alcaraz n’avait plus aucune chance d’aboutir car je n’ai donné aucune garantie aux Ucclois sur ma disponibilité à long terme.”

Effectivement, il a paraphé un contrat qui le lie jusqu’en mai. “Cette année, j’ai vu à deux reprises le Wellington, notamment lors de Well-Racing. À l’époque, je pensais, sans arrogance, qu’on pourrait peut-être faire appel à mes services.”

Le futur lui a donc donné raison. Ambitieux, le nouveau coach des rayés connaît la puissance du bateau dans lequel il embarque. “D’après ce que j’ai vu, le potentiel du groupe est réel. Pour le moment, il évolue sous son véritable niveau. Je ne jette pas la pierre à Alcaraz. Il n’est certainement pas le seul fautif.”

Si un nouveau coach doit d’abord fédérer un groupe autour d’un projet, Etienne Tys se risque à épingler les joueurs qu’il a déjà remarqués. “Le gardien Schoo Ians est pétri de talent; les retours d’Amaury De Cock et de Xavier Brooke (qu’il dirigeait encore l’an passé à Waterloo) sont des atouts utiles; un Bergner replacé est également intéressant; Corradini et Saliva sont des talents très précieux. Reste deux, trois jeunes ou encore Gowie, Mis et Grégroire qui ont démontré de belles dispositions. Le gros cœur de Michielssen aussi comptera dans le groupe.”

Concrètement, Tys rencontrera mercredi son staff composé de Jean-Marie Peeters et d’Alain Herman avant de parler au groupe. “Nous définirons les objectifs pour le temps très court qui nous est imparti. Clairement, nous viserons de quitter ces deux dernières places. Restons modestes. Nous reviendrons d’abord aux bases du hockey avant de dessiner des schémas plus originaux.”

Rendez-vous dans 11 semaines pour le bilan de cette course contre le temps.



© La Dernière Heure 2010

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be