Coupe du monde de hockey - Arthur Van Doren prudent avec son dos : "Pas le moment de prendre des risques"

Au retour d'une séance d'exercices personnalisés, Arthur Van Doren s'est arrêté pour faire le point sur sa gêne au dos. Ce petit souci, survenu mercredi, l'a contraint à quitter le terrain en cours de partie contre la Corée du Sud (5-0) lors de l'entrée en lice victorieuse des Red Lions à la Coupe du monde de hockey, samedi à Bhubaneswar, en Inde.

WK hockey (m) - Arthur Van Doren is onzeker voor duel met Duitsland door rugproblemen
WK hockey (m) - Arthur Van Doren is onzeker voor duel met Duitsland door rugproblemen ©BELGA

"J'ai senti que ça s'aggravait pendant le match. On a décidé de ne pas prendre de risques, c'est bien", a expliqué le défenseur belge depuis l'hôtel de la délégation belge. "La situation n'est pas chouette et pas idéale mais c'est comme ça. Je ne sais rien faire à part me soigner et faire mes exercices", a ajouté Van Doren, pas inquiet pour autant.

Calendrier, règlement, programme des Belges, stades: tout ce qu'il faut savoir sur la Coupe du monde de hockey

"Je ne me fixe pas d'objectif de retour. Je regarde la situation au jour le jour. C'est facile à dire mais c'est la réalité. C'est une douleur musculaire, il faut voir quand tout ça va se relâcher", a encore dit celui qui a été à deux reprises élu Meilleur joueur du monde (2017, 2018).

La participation d'Arthur Van Doren contre l'Allemagne, mardi à Bhubaneswar (14h30), reste incertaine. "Ce n'est pas le moment de prendre des risques. L'équipe ne sera pas meilleure si un joueur n'est pas à 100%. Nous avons assez de joueurs en forme, on l'a vu samedi", a-t-il assuré. "Il faudra voir comment je me sens."

Le pensionnaire du club néerlandais du HC Bloemendaal est aussi revenu sur la victoire contre la Corée. "Nous avons une grande marge de progression, c'est bien. Pas mal de choses doivent encore évoluer mais le travail a été fait."

Van Doren a ensuite préfacé le duel décisif de mardi (14h30 belges) contre l'Allemagne, où il espère que la Belgique "mettra un peu plus de pression" et "élèvera son rythme en possession" que face à la Corée du Sud. "On a affronté l'Allemagne plusieurs fois ces derniers mois. Ils ont joué avec une structure basse, défensive et compacte. La patience va être la clé, il faudra ouvrir les espaces."

Le défenseur aux 218 caps chez les Red Lions attend ce duel avec impatience. "C'est chouette de jouer une bonne équipe tôt dans le tournoi, ça nous plonge vraiment dedans. C'est le moment idéal pour défier l'un des favoris", a-t-il ponctué.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be